J.League 2017 : Bilan de la saison en J.League J1

Les larmes de Kengo Nakamura après le titre du Kawasaki frontale resteront une image forte de cette saison de J.League 2017
Les larmes de Kengo Nakamura après le titre du Kawasaki frontale resteront une image forte de cette saison de J.League 2017

Alors que le dernier titre de la saison a été décerné le 1er janvier avec la traditionnelle finale de la coupe de l’empereur, c’est l’occasion de tirer le bilan de cette saison de football au Japon.

Et quoi de plus normal pour commencer ce bilan, que de parler du champion et de son dauphin

Un duel entre le Kawasaki Frontale et les Kashima Antlers

Alors que l’on pensait en début de saison, que l’on allait assister à un duel entre les Kashima Antlers et les Urawa Reds, on a finalement assisté un duel entre Kashima et le Kawasaki frontale qui a tourné à l’avantage de ce dernier lors de la dernière journée.

En effet, On croyait que Kawasaki frontale allait vivre une saison 2017 de transition, avec les départ de Yoshito Okubo, et de l’entraîneur Yahiro Kazama, mais il n’en a rien été puisque c’est le frontale qui a remporté le championnat.

Pour expliquer cette bonne saison, on peut déjà commencer par vanter le mérite de Toru Oniki, qui a repris les rênes de l’équipe en début de saison, et qui sans révolutionner le travail de son prédécesseur, a fait de son équipe une des plus jolies à regarder cette saison.

Autre facteur clé, le recrutement en début de saison a été des plus judicieux puisque Hiroyuki Abe a été décisif dès son arrivée, et que Akihiro Ienaga, arrivé blessé, à apporter un plus offensif assez net, surtout en 2e partie de saison.

Mais, le Kawasaki frontale a surtout pu compter sur son capitaine Yu Kobayashi qui a réalisé une superbe saison en inscrivant 23 buts.

Cette saison de toute beauté lui a d’ailleurs valu le titre de meilleur joueur de la saison en J.League J1.

Le chouchou des supporters, Kengo Nakamura a aussi réalisé une belle saison, lui qui semble inusable et qui a ému le football japonais avec ses larmes lors du dernier match de la saison.

Du côté des autres points positifs, on peut citer les 2 latéraux de l’équipe, Elsinho et Shintaro Kurumaya ainsi que le gardien de but Jung Sung–Ryong qui ont amené tout leur talent.

Comment ne pas parler non plus de Ryota oshima et de Edouardo Neto ainsi que de Koji Miyoshi qui a fait quelques apparitions remarquées.

La malédiction du club de Kawasaki et donc enfin tombée avec ce titre que les supporters attendaient depuis 20 ans.

Du côté des déceptions, si l’on peut dire ça, le Kawasaki frontale s’est incliné en quart de finale de la ligue des champions asiatiques 2017 et en finale de la YBC levain 2017.

À la 2e place du classement on retrouve donc le champion de la saison 2016 qui avait coiffé les Urawa Reds à la surprise générale et qui à cette fois-ci subit le même sort.

En effet, les Kashima Antlers ont laissé le titre au Kawasaki frontale lors de la dernière journée, alors qu’une victoire lors des 2 derniers matchs aurait suffi pour être champion.

Malgré tout, Kashima a réalisé une belle saison, emmenée par ces 3 joueurs brésiliens, Léo Silva, Pedro junior, ainsi que Leandro qui a été formidable cette saison avec ses 11 buts.

Autre point positif, la bonne saison de mu Kanazaki auteur de 12 buts ainsi que de Yuma Suzuki surtout décisif en ligue des champions asiatiques.

Une aventure qui s’est arrêtée un peu tôt d’ailleurs, et qui s’est soldé par le départ de l’entraîneur Masatada Ishii, remplacé dans la foulée par Go Oiwa.

À noter aussi, les bonnes saisons de Gen Shoji et de Naomichi Ueda qui pourraient tous les 2 devenir des piliers de l’équipe nationale.

Il est clair que les Kashima Antlers auraient aussi mérité le titre mais les dieux du football en ont décidé autrement.

Le Cerezo Osaka brille en coupe

Au début de saison, personne ne donnait vraiment cher du Cerezo Osaka et pourtant les joueurs en rose d’Osaka, tout juste de retour en première divisions, ont réalisé un parcours plus que positif.

En effet, en plus de sa 3e place en championnat, le Cerezo a brillé dans les coupes.

Le club a remporté tout d’abord la YBC levain Cup 2017 en s’imposant 2–0 contre Kawasaki lors de la finale, avant de remporter la coupe de l’empereur 2017 en disposant de Yokohama en finale.

Un des hommes-clé de cette jolie saison, et sans aucun doute l’entraîneur Yoon Jong–Hwan, qui pour sa première saison à la tête de l’équipe, en n’a fait une machine de guerre.

Parmi les noms à retenir, le premier est évidemment Kenyu Sugimoto qui a terminé 2e au classement des buteurs avec 22 buts.

Dans son travail de destruction des défenses adverses, il a été bien aidé par Kota Mizunuma auteur d’une belle première saison au Cerezo et par Yoichiro Kakitani ainsi que Hiroshi Kiyotake pourtant pas aidé par les blessures.

Ajoutez à cela un Matej Jonjic aussi bon défenseur que de la tête ainsi qu’un duo Hotaru Yamaguchi Souza très fort techniquement et vous avez un superbe mélange.

Mention particulière aussi pour le gardien de but coréen Kim Jin-hyeon qui a été un rempart fiable cette saison.

Si le Cerezo parvient à garder ses meilleurs joueurs, la prochaine saison pourrait être encore meilleure.

Le Kashiwa Reysol retrouve l’ACL

Malgré une 4e place au classement, le Kashiwa Reysol disputera tout de même la ligue des champions asiatiques la saison prochaine, et c’est amplement mérité.

Le Kashiwa Reysol, emmené par un Cristiano aussi énervant que décisif, ne doit a personne cette qualification, surtout que le club a longtemps lutté pour la tête du classement avec le Cerezo Osaka cette saison.

Pour expliquer ce succès, comment ne pas mentionner, Kosuke Nakamura qui a réalisé une énorme saison dans les buts des rois du soleil, et qui devrait prendre la place de Eiji Kawashima en équipe nationale dans les prochaines saisons, s’il continue à ce niveau.

Ne pas oublier aussi, Junya Ito qui s’est révélé aux yeux de Vahid Halilhodžic et qui a été un des seuls joueurs japonais à être au niveau lors de la coupe d’Asie de l’Est.

Attention donc au Kashiwa Reysol la saison prochaine, aussi bien en championnat, qu’en ligue des champions asiatiques puisque ce Club a réalisé de bonnes performances dans cette compétition par le passé.

Les Urawa Reds ramènent l’ACL au Japon

Malgré un début de saison plutôt positif, les Urawa Reds ont compris assez tôt que le titre de J.League n’était pas pour eux cette année et que leur salut pourrait venir de la ligue des champions asiatiques.

En effet les Reds sont entrés dans la compétition avec une superbe victoire 5–2 contre Séoul et malgré quelques moins bons résultats, le club en rouge de Saitama a fini premier dans son groupe de qualifications.

Les Reds ont par la suite disposer du Jeju united en 8e de finale, avant de battre Kawasaki dans un duel 100 % japonais en quart de finale.

Pas de problème non plus en demi-finale contre le favori de la compétition, le Shanghai SIPG.

Puis c’est finalement contre le club saoudien de Al Hilal que les Urawa Reds ont ramené le titre de champion d’Asie 9 ans après le Gamba Osaka et 10 ans après leur dernier succès dans cette compétition.

Les Urawa Reds ont été intraitables a domiciles dans cette compétition, en témoigne le retournement de situation des huitièmes de finale contre le Jeju united.

Un des hommes forts de ce succès se trouve dans les buts avec un Shusaku Nishikawa qui a été éblouissant en demi-finale aller.

On peut aussi citer Tomoaki Makino auteur d’un match splendide avec un marquage des plus physiques sur Hulk en demi-finale.

Mais les Reds doivent aussi ce succès à Rafaël Silva auteur d’une très belle saison pour son arrivée, et à Yosuke Kashiwagi qui a été élu meilleur joueur de la compétition.

N’oublions pas non plus Kazuki Nagasawa très fort dans l’entre jeu et l’inévitable Shinzo Koroki capable du meilleur comme du pire.

En revanche, la coupe du monde des clubs a été plutôt décevante avec une 5e Place.

Les Reds ont donc réussi leur saison avec cette victoire en ACL, mais malheureusement pour les supporters, le club a montré des qualités de jeu inversement proportionnel lors de cette J.League 2017.

Quoi qu’il en soit, l’année prochaine, les Urawa Reds ne disputeront pas la ligue des champions asiatiques et devrait donc être des favoris en puissance pour le championnat.

Kofu, Omiya et Niigata relégués en J.League J2

Les mauvais élèves de cette saison sont donc sans surprise le Ventforet Kofu et l’Albirex Niigata qui n’ont jamais vraiment semblés à leur place cette année.

En revanche le cas du Omiya Ardija est un peu plus dur à comprendre.

En effet l’autre club de Saitama avait réalisé une très bonne saison 2016, mais les départs de Akihiro Ienaga et de Jin Izumisawa ont totalement détruit cette équipe.

Seule satisfaction de l’année, Ataru Esaka qui a tout de même inscrit 7 buts au milieu de ce bateau qui coule.

Quoi qu’il en soit, ces 3 équipes évolueront donc en 2e division de J.League la saison prochaine.

 

Du côté des statistiques, 793 buts ont été inscrits cette saison en J.League j1 pour une moyenne de 2,59 buts par match, ce qui est assez élevé.

Pour un autre regard sur cette saison de J.League 2017, avec notamment la 2e division hésitez pas à lire l’article de « tout le monde s’en foot » :http://www.toutlemondesenfoot.fr/blog/2017/12/13/bilan-de-la-saison-le-vent-du-renouveau-souffle-sur-la-j-league/

Coupe de l’empereur 2017 : le Cerezo Osaka remporte la compétition

Le Cerezo Osaka remporte sa 2e coupe de l'année
Le Cerezo Osaka remporte sa 2e coupe de l’année

Le Cerezo Osaka qui disputait ce matin au Saitama Stadium la finale de la coupe de l’empereur 2017 contre Yokohama, s’est imposé au terme des prolongations de la rencontre sur le score de 2–1.

C’est pourtant le Yokohama F Marinos qui est le mieux rentré dans cette rencontre en ouvrant le score dès la 8e minute par l’intermédiaire de Sho Ito.

Le Cerezo Osaka a tout de même réussi à égaliser à la 65e minute de la rescontre sur un but de Kazuya Yamamura qui a permis à son club de jouer les prolongations qui se sont avérées victorieuses.

En effet, le match s’est décidé à la 95e minute sur un but de Kota Mizunuma, auteur d’une bonne saison avec les roses d’Osaka, et qui a donc donné la coupe de l’empereur 2017 au Cerezo Osaka.

Le Cerezo Osaka termine sa saison d’une superbe façon après avoir terminé 3e du championnat et remporté la YBC levain Cup il y a quelques semaines, le tout pour une équipe promue cette année en J.League J1.

Du côté du Yokohama F Marinos, cette saison restera blanche malgré quelques points positifs, et la reconstruction après le départ de Éric Mombaerts devrait tout de même se faire dans un climat plus positif que celui du début de l’année dernière.

On connaît donc dorénavant toutes les équipes japonaises qui disputeront la ligue des champions asiatiques 2018, à savoir le Kawasaki frontale, les Kashima Antlers, le Cerezo Osaka qui sont qualifiées directement, et le Kashiwa Reysol qui devra disputer un match de barrage.

Cette saison 2017 de J.League est donc bel et bien finie et l’on attend avec impatience le début de la prochaine saison.

Rendez-vous très bientôt sur le blog pour mon bilan annuel de la saison que l’on vient de vivre.

Joyeux Noël 2017

Le blog vous souhaite à tous un joyeux et agréable Noël 2017.

En espérant, que le réveillon d’hier soir s’est bien passé pour vous tous et que votre estomac ne vous fait pas des tours en ce jour de Noël.

J’espère que le Père Noël a été généreux avec vous, avec pourquoi pas un maillot de votre équipe de J.League favorite.

Bonne journée à vous.

Coupe de l’empereur 2017 : Yokohama affrontera le Cerezo en finale

L'ancien joueur de Grenoble, Sho Ito a inscrit un but pour Yokohama en demi-finale de la coupe de l'empereur
L’ancien joueur de Grenoble, Sho Ito a inscrit un but pour Yokohama en demi-finale de la coupe de l’empereur

Samedi s’est déroulé au Japon les demi-finales de la coupe de l’empereur 2017, qui ont permis au Yokohama F Marinos et au Cerezo Osaka d’accéder à la finale.

Lors de la première demi-finale entre le Vissel Kobe et le Cerezo Osaka, ce sont les joueurs en rose qui se sont imposés 3–1 dans les prolongations de la rencontre.

Malgré l’ouverture du score de Kotaro Omori pour Kobe à la 90e minute, c’est le Cerezo qui jouera la finale grâce tout d’abord, à une égalisation dans la foulée signée Kota Mizunuma.

C’est ensuite Yoichiro Kakitani qui a donné l’avantage au sien sur un penalty, avant que Souza ne clôture le score.

Dans l’autre demi-finale du jour, Yokohama s’est imposé 2–1 contre le Kashiwa Reysol qui avait pourtant ouvert le score sur une superbe frappe longue distance signé Ramon Lopes en début de match.

Yokohama est parvenu à égaliser à la 69e minute par Sho Ito, ce qui a amené les 2 équipes aux prolongations.

C’est finalement Yokohama qui a inscrit le but victorieux en toute fin de rencontre sur une frappe au premier poteau signé Hugo Vieira.

La finale de la coupe de l’empereur 2017 opposera donc le 1er janvier prochain Yokohama au Cerezo Osaka.

Du point de vue la ligue des champions asiatiques 2018, 2 cas sont possibles :

Si le Cerezo Osaka remporte la finale, le club sera qualifié directement et le Kashiwa Reysol jouera un match de barrage.

Si Yokohama remporte la finale le club sera directement qualifié et le Cerezo Osaka jouera un match de barrage.

Coupe d’Asie de l’Est 2017 : le Japon explose à domicile

Le Japon qui disputait samedi au Ajinomoto Stadium son dernier match de la coupe d’Asie de l’Est 2017, contre la Corée-du-Sud, s’est incliné lourdement et finit donc 2e de cette compétition.

En effet, cette rencontre qui s’apparentait à une finale de la coupe d’Asie de l’Est 2017 au vu des résultats précédents, s’est soldée par une défaite 4–1 pour les Japonais.

Pour ce match ou le Japon n’avait besoin que d’un match nul, Vahid Halilhodžic avait opté pour une équipe constituée des joueurs qui avaient plus ou moins plus au sélectionneur national, dont Nakamura dans les cages et Ito en attaque.

11 de départ :

Nakamura, Kurumaya, Shoji, Miura, Ueda, Konno, Ideguchi, Doi, Kurata, Ito, Kobayashi

Malgré l’ouverture du score très rapide du Japon après 3 minutes sur un penalty transformé par Yu Kobayashi, on a vite compris que le Japon n’était pas au niveau dans cette rencontre.

C’est tout d’abord, Kim Shin–Wook qui à égaliser à la 13e minute de jeu sur une tête bien placée, avant que Jung Woo Young ne permette à la Corée-du-Sud de passer devant sur un superbe coup franc.

Mais cette première mi-temps désastreuse pour le Japon n’en était pas terminée, puisque Kim Shin-Wook a inscrit son 2e but de la soirée sur une action ou il s’est retrouvé totalement seul dans la surface de Kosuke Nakamura.

En seconde mi-temps, alors qu’on était en droit de s’attendre à une réaction, les samouraïs bleus n’ont jamais été vraiment dangereux et ont de plus concédé un 4e but inscrit par Yu Kobayashi contre son camp.

En fin de match, après l’entrée de Kengo Kawamata qui a amené un peu d’agressivité, le Japon aurait tout de même pu réduire le score grâce à ce dernier, pas en réussite malheureusement.

Finalement, les seuls acteurs du match qui auront été à leur niveau côté japonais, ont été les ultra nippon qui ont continué d’encourager leur équipe qui n’en méritait pas tant jusqu’à la fin.

On pourra toujours se dire, que cette compétition n’était pas une compétition vraiment importante, cette lourde défaite, qui plus est contre une équipe asiatique, n’en demeure pas moins lamentable et restera sûrement en travers de la gorge des supporters.

À noter, que les Nadeshiko n’avait guère fait mieux hier, en s’inclinant 2–0 contre la Corée du Nord, laissant ainsi les joueuses nord-coréennes remportées la coupe d’Asie de l’Est 2017.

L’année 2017, est donc terminée pour l’équipe nationale japonaise, qui pour rappel disputera la prochaine coupe du monde en Russie, mais qui devra beaucoup travailler pour espérer quelque chose vu l’état de l’équipe.

Retrouvez mes précédents articles sur la coupe d’Asie de l’Est 2017 par ici :
http://www.j-leagueblog.com/J-League_tag/coupe-dasie-de-lest-2017/

 

Coupe du monde des clubs 2017 : les Urawa Reds terminent 5e

Mauricio Antonio (à gauche) et Kashiwagi (à droite) ont été les 2 buteurs pour les Urawa Reds dans cette rencontre
Mauricio Antonio (à gauche) et Kashiwagi (à droite) ont été les 2 buteurs pour les Urawa Reds dans cette rencontre

Les Urawa Reds, qui disputaient mardi aux Émirats arabes unis, le match pour la 5e place de la coupe du monde des clubs 2017 contre le Wydad Casablanca, se sont logiquement imposé.

En effet, les Reds terminent 5e de la compétition en s’imposant logiquement sur le score de 3–2 grâce à un doublé du défenseur central Mauricio Antonio et à un but du meilleur joueur de la dernière ligue des champions Yosuke Kashiwagi.

Les 2 équipes qui avaient déçu leurs supporters lors du premier match, nous ont offert une belle revanche, surtout côté japonais, avec une très belle première mi-temps.

Dans cette rencontre, ce sont les Urawa Reds qui ont tiré les premiers en inscrivant un superbe but sur une énorme frappe de loin signé Mauricio Antonio.

Mais fidèle à leur inconsistance, les joueurs d’Urawa ont concédé l’égalisation dans la foulée sur un coup franc sur lequel la défense en rouge était aux abonnés absents.

Non découragées par l’égalisation, Urawa a repris l’avantage aussi quelques minutes plus tard sur un but signé Kashiwagi sur un service de Rafaël Silva.

En seconde période, malgré une baisse de rythme et de niveau chez les 2 équipes, les Urawa Reds ont inscrit le 3e but par Mauricio Antonio qui a été un des hommes du match côté japonais.

Le champion d’Afrique qui n’a pas démérité dans cette rencontre a finalement réussi à réduire le score sur un penalty logiquement accordé après avoir eu recours à la vidéo.

Les Urawa Reds terminent donc la compétition à la 5e place avec cette victoire, qui n’effacera sans doute pas la description de ne pas voir le club japonais rencontré le Real Madrid en demi-finale de coupe du monde des clubs 2017.

Retrouvez mon article sur la Mauvaise performance des Reds contre Al-Jazira ici :
http://www.j-leagueblog.com/divers/coupe-monde-clubs-2017-urawa-reds-decoivent/

Coupe d’Asie de l’Est 2017 : Le Japon remporte sa 2e victoire

Les samouraïs bleus, qui disputaient mardi au Ajinomoto Stadium leur 2e match de la coupe d’Asie de l’Est 2017 contre la Chine se sont imposés 2–1.

Les 2 buts japonais de cette rencontre ont été inscrits par Yu Kobayashi sur une passe plus ou moins volontaire de Kengo Kawamata, et par Gen Shoji sur une superbe frappe de plus de 30 m.

Après un premier match contre la Corée du Nord durant lequel le Japon avait déçu, Vahid Halilhodžic avait décidé de changer plus de la moitié de son 11 de départ.

11 de départ :

Higashigushi, Yamamoto, Shoji, Miura,Ueda, Konno, Doi, Kurata, oshima, Ito, Kobayashi

La première mi-temps, qui n’a pas été joué sur un rythme fou ce qui devient une habitude du côté de l’équipe japonaise, nous aura offert finalement que des actions stériles avec 2 tête de Yu Kobayashi au-dessus de la barre transversale.

À noter tout de même, la blessure de oshima qui est malheureusement un habitué de ce genre de choses malgré son talent.

Malheureusement pour le spectacle, la 2e mi-temps a débuté sur les mêmes bases avant de finir en feu d’artifice dans les 10 dernières minutes de jeu.

En effet, alors que le Japon était plutôt dominé dans cette seconde période, c’est grâce à Kengo Kawamata auteur d’une bonne entrée en jeu, que les samouraïs bleus ont ouvert le score à la 84e minute sur un service plus ou moins intentionnel de ce dernier pour Yu Kobayashi qui a bien conclu l’action.

Puis, le Japon a doublé la marque 2 minutes plus tard sur une superbe frappe de Shoji qui a donné raison à la patience des supporters.

La Chine, qui a effectué un bon match, a finalement été remercié de ses efforts en inscrivant la réduction du score sur un penalty un peu généreux.

À part le but de venu d’ailleurs de Shoji, on retiendra de cette rencontre la nouvelle bonne performance de Junya Ito ainsi que la bonne entrée en jeu de Kengo Kawamata qui mériterait d’être revu en équipe nationale.

Pour information, l’équipe féminine (Nadeshiko) qui affrontait elle aussi la Chine hier, dans le cadre de la coupe d’Asie de l’Est 2017, s’était imposée 1–0.

Prochain adversaire : la Corée du Sud.

Retrouvez mon article sur le match du Japon contre la Corée du Nord par ici :
http://www.j-leagueblog.com/samourais-bleus/coupe-dasie-de-lest-2017-japon-simpose-douleur/