Russie 2018 : Le Japon sort de la compétition la tête haute

Le Japon qui disputait hier à Rostov son 8e de finale de la coupe du monde contre la Belgique, s’est incliné 3–2 en toute fin de match.

Les joueurs japonais qui avaient subi les foudres de la presse internationale après leur prestation contre la Pologne, ont remis les choses au point malgré la défaite en livrant un superbe match.

Pour ce 8e de finale, Akira Nishino avait décidé de reconduire le 11 de départ qui avait été très performant contre la Colombie et le Sénégal lors de la phase de groupe.

11 de départ :
Kawashima, Nagatomo, Shoji, Yoshida, Hiroki Sakai–Shibasaki, Hasebe–Inui, Kagawa, Haraguchi–Osako

En première mi-temps, après un très bon premier quart d’heure du Japon, les joueurs belges ont vite remis les choses au point, en prenant le contrôle du ballon et en se procurant quelques occasions dangereuses.

Malgré cela joueurs japonais ce sont quand même procurés quelques situations sans arrivée à conclure.

En seconde période, le Japon est revenu tambour battant sur la pelouse en ouvrant le score à la 48e minute sur une frappe croisée signée Genki Haraguchi, bien servi par un Gaku Shibasaki à son avantage dans cette rencontre.

Les samouraïs bleus ont inscrit un 2e but quelques minutes plus tard par l’intermédiaire de Takashi Inui sur une superbe frappe de 30 m.

Une belle récompense pour Takashi Inui qui a sans doute été le meilleur joueur japonais du mondial.

Malheureusement pour eux, les joueurs nippons ont concédé la réduction du score sur un but chanceux de la tête signé Vertoghen a la 69e minute.

C’est assez logiquement vu la domination de la Belgique, que cette dernière à égaliser sur un nouveau but de la tête signée Fellaini 5 minutes plus tard.

Finalement, le coup de grâce a été porté par la Belgique à la toute fin des arrêts de jeu, au terme d’un contre conclut par Chadli.

Le Japon a donc été éliminé mais les joueurs n’ont pas à rougir de cette défaite car ils ont réalisé un match énorme.

Une performance d’autant plus belle quand on prend en compte le changement d’entraîneur de dernière minute, et le niveau de jeu qui était très bas lors des matchs amicaux à l’exception de celui contre le Paraguay.

Malheureusement, le Japon a une nouvelle fois échouée dans sa quête des quarts de finale mais l’équipe est tombée contre une des meilleures équipes de ce mondial.

Quoi qu’il en soit, le match contre la Pologne et sa fameuse passe à 10 est oublié car le Japon nous a montré hier son vrai visage.

Cette défaite marque aussi la fin d’un cycle puisque Gotoku Sakai a annoncé sa retraite internationale et que Keisuke Honda a laissé entendre que ce match contre la Belgique était son dernier.

Makoto Hasebe, auteur d’une bonne coupe du monde devrait lui aussi annoncer sa retraite internationale.

Akira Nishino nommé à la dernière minute après le licenciement de Vahid Halilhodžic, n’a quant à lui pas encore statué sur son futur à la tête de l’équipe nationale.

Le prochain match du Japon aura lieu en septembre contre une équipe pas encore déterminée avec sans doute un nouvel effectif et un nouveau cycle.

Russie 2018 : Un 1/8 de finale mérité pour le Japon

Alors que la plupart des personnes, dont moi-même, pensaient que le Japon allait être éliminé dès la phase de groupes de la coupe du monde 2018 sans marquer le moindre points, il n’en a rien été puisque le Japon est qualifié pour les 8e de finale.

Si vous avez lu mon article sur les chances du Japon dans cette coupe du monde, alors vous savez à quel point le pessimisme était de mise du côté du Japon.

Rien de plus normal avec notamment un changement d’entraîneur qui posait des questions, et un niveau de jeu des plus bas lors des derniers matchs amicaux.

Et pourtant, le Japon est bel et bien qualifié pour les huitièmes de finale après nous avoir fait vivre tous les sentiments possibles.

Un bon début de compétition

Le Japon nous a tout d’abord montré son sérieux lors du match contre la Colombie, en s’imposant 2–1 contre une équipe de Colombie réduite à 10 dès le début de la rencontre.

Une performance d’autant plus intéressante pour le Japon lorsque l’on connaît les difficultés récurrentes de cette équipe contre une équipe retranchée en défense.

Résumé du match :
http://www.j-leagueblog.com/samourais-bleus/russie-2018-le-japon-reussit-son-entree/

Un match nul convaincant

Le Japon nous a ensuite montré lors de son match nul 2–2 contre le Sénégal, que cette équipe était capable de proposer un jeu séduisant, et d’avoir de fortes ressources mentales.

En effet, les joueurs japonais sont parvenus à revenir 2 fois au score, et nous ont proposé un jeu séduisant basé sur une possession de balle et un jeu de passe retrouvée.

Même si dans cette rencontre on a senti le vieux démon du manque de réalisme n’être pas très loin, le Japon nous a rendu fier de lui.

Résumé du match :
http://www.j-leagueblog.com/samourais-bleus/russie-2018-le-japon-obtient-le-match-nul-contre-le-senegal/

L’objet du délit

Lors de la dernière rencontre de la phase de groupe, ou le Japon n’avait besoin que d’un match nul pour se qualifier, l’équipe communément appelée « équipe des coiffeurs » ne nous a effectivement pas proposé grand-chose, même en se procurant quelques occasions en première mi-temps.

Passons maintenant à l’objet du soi-disant scandale, à savoir les 15 dernières minutes après le but de la Colombie contre le Sénégal.

En effet, le Japon qui était mené 1–0, à gérer son résultat pour se qualifier en 8e de finale.

Certes ce n’est pas glorieux de calculer a ce point, mais la plupart des entraîneurs auraient sûrement fait la même chose dans ce type de situation, comme le disait Christian Vieri.

Résumé du match :
http://www.j-leagueblog.com/samourais-bleus/russie-2018-le-japon-ce-qualifie-pour-les-huitiemes-de-finale/

Les raisons du retour aux affaires

Quoi qu’il en soit, grâce à ses 3 performances, le Japon est qualifié pour les huitièmes, ce qui est entièrement mérité au vu du jeu proposé.

Pour expliquer cette résurrection japonaise, on peut tout d’abord donner crédit au nouvel entraîneur, Akira Nishino, qui a réussi à remettre l’équipe sur pied en un temps record.

Rien de bien étonnant car l’ancien entraîneur qui a fait la gloire du Gamba Osaka, connaît parfaitement les joueurs de son effectif, et sait exactement ce qu’il peut demander à chacun.

Ensuite, les joueurs ont semblé avoir retrouvé le plaisir de jouer qui avaient disparu sous les ordres d’un Vahid Halilhodžic qui n’a pas réussi à s’adapter au Japon.

Et pour finir, les joueurs stars de l’équipe, à savoir, Shinji Okazaki, Shinji Kagawa, et Keisuke Honda semble enfin apporter à cette équipe leur vrai niveau que l’on n’avait pas vu depuis longtemps.

Mais le Japon peut aussi compter sur un joueur clé, en la faveur de Takashi Inui, à son plus haut niveau depuis le match amical du Japon contre le Paraguay.

C’est d’ailleurs cette rencontre contre le Paraguay qui semble avoir été un acte fondateur de cette équipe japonaise.

Le Japon affrontera donc en 8e de finale la redoutable équipe de Belgique et tout est possible si le Japon est aussi séduisant que contre la Colombie et que contre le Sénégal.

 

Russie 2018 : Le Japon se qualifie pour les huitièmes de finale

Le Japon qui disputait jeudi à Volgograd sous une chaleur caniculaire, son dernier match de la phase de groupe de la coupe du monde 2018, s’est incliné 1–0  mais accède tout de même aux 8e de finale.

Pour cette rencontre où le Japon n’avait besoin que d’un match nul pour assurer sa qualification, Akira Nishino avait opté pour une équipe expérimentale.

11 de départ :
Kawashima–Nagatomo, Makino, Yoshida, Hiroki Sakai–Usami, Yamaguchi, Shibasaki, Gotoku Sakai–Okazaki, Muto

En première mi-temps, malgré une possession de balle totalement à l’avantage de la Pologne, c’est le Japon qui s’est montré le plus dangereux Grâce à un Muto assez en forme.

Finalement, la Pologne ne se sera montrée dangereuse en première mi-temps que sur une action sur laquelle Kawashima a sorti une superbe parade.

En revanche, en seconde période le Japon a totalement disparu de la rencontre, et a concédé l’ouverture du score a la 59e minute sur un coup franc bien reprit par Bednarek.

Malheureusement pour eux, les joueurs japonais n’ont jamais réussi à créer du jeu dans cette rencontre, et ce malgré l’entrée en jeu de Takashi Inui assez en forme depuis le début de la compétition.

Incapable de revenir au score, le Japon a profité de l’ouverture du score de la Colombie contre le Sénégal pour nous offrir une séquence de passe a 10 car ce résultats qualifiait le Japon.

Le Japon ce qualifie donc pour les huitièmes de finale grâce à un nombre de cartons jaunes inférieurs à celui du Sénégal.

On ne retiendra de cette rencontre que la qualification, car la prestation proposée par le Japon lors de ce match ne restera vraiment pas dans les annales, surtout la fin de match.

Pour rappel, c’est la 3e fois que le Japon disputera les 1/8 de finale de la coupe du monde après 2010 en Afrique du Sud et 2002 à domicile.

Le Japon affrontera en 8e de finale soit l’Angleterre soit la Belgique.

Espérons que d’ici là, le Japon retrouve son niveau qui lui a permis de battre la Colombie et d’obtenir un match nul contre le Sénégal en étant mené 2 fois au score.

Rendez-vous donc le 2 juillet prochain à 20 heures pour le 8e de finale Du Japon.

Russie 2018 : Le Japon obtient le match nul contre le Sénégal

L’équipe nationale japonaise qui disputait dimanche à Ekaterinburg son 2e match de la coupe du monde 2018 contre le Sénégal, a obtenu un intéressant match nul.

Pour cette 2e rencontre, Akira Nishino avait décidé de reconduire l’équipe qui avait battu la Colombie la semaine dernière.

11 de départ :
Kawashima, Nagatomo, Shoji, Yoshida, Hiroki Sakai, Shibasaki, Hasebe, Inui, Kagawa, Haraguchi, Osako

Après un début de rencontre durant lequel les 2 équipes se sont observées, c’est le Sénégal qui a ouvert le score sur une relance malencontreuse de Kawashima dans les pieds de Sadio Mané qui a transformé l’offrande.

Loin de se décourager, le Japon a dès lors prit le contrôle du ballon et a réussi à égaliser à la 34e minute, sur un superbe mouvement initié par Shibasaki et terminé par Inui sur une jolie frappe enroulée.

En seconde mi-temps, le Sénégal qui est revenu sur le terrain en imposant son physique à logiquement repris l’avantage a la 71e minute grâce à un but signé Wague.

Mais là aussi, les joueurs japonais ont repris le contrôle du ballon et sont parvenu à égaliser quelques minutes plus tard sur un but signé Honda tout juste entrer en jeu.

Le Japon continu donc sur sa lancée en obtenant un intéressant match nul 2–2 contre une équipe du Sénégal qui s’était montré impressionnant lors de son match contre la Pologne.

On retiendra de cette rencontre la jolie prestation du duo Shoji/Yoshida qui a su répondre au combat physique notamment sur les ballons aériens.

À noter aussi les très bonnes prestations de Shibasaki, Inui, et Osako qui a été indispensable dans son rôle de pivot.

Les plus perfectionnistes d’entre nous diront que le Japon qui a tiré sur la barre et qui s’est procurés une énorme occasion par Osako aurait pu voir du remporté cette rencontre.

Quoi qu’il en soit le Japon disputera son dernier match de groupe contre la Pologne Jeudi, et n’aura besoin que d’un match nul pour accéder au 8e de finale.

Pour rappel, le Japon ne s’est qualifié que 2 fois pour les huitièmes de finale en 2002 et 2010.

Russie 2018 : le Japon réussit son entrée

Le Japon qui disputait mardi son premier match de la coupe du monde 2018 contre la Colombie, a déjoué les pronostics en s’imposant 2–1.

Pour cette première rencontre, Akira Nishino avait décidé d’aligner son équipe type, à l’exception de Shoji qui a été à la place de Makino.

11 de départ :
Kawashima, Nagatomo, Shoji, Yoshida, Hiroki Sakai–Shibasaki, Hasebe–Inui, Kagawa, Haraguchi–Osako

Dans cette rencontre, les choses ont débuté de manière idéale pour le Japon puisqu’après 5 minutes de jeu, la Colombie a concédé un penalty sur une faute de main grossière de l’ancien joueur de ligue 1 Carlos Sanchez, qui a été expulsé sur l’action.

C’est donc Shinji Kagawa qui a inscrit le premier but du Japon dans cette coupe du monde 2018 en transformant le penalty.

Les joueurs japonais qui ont eu le contrôle du ballon la majeure partie de cette première mi-temps se sont procurés quelques occasions mais ont été puni en fin de mi-temps.

En effet, la Colombie est parvenue à égaliser à la 40e minute, sur un coup franc frapper à ras de terre qui a trompé la vigilance d’un Kawashima, pas exempt de tout reproche sur cette action.

En seconde mi-temps, le Japon qui a eu le contrôle exclusif de la balle, a logiquement inscrit son 2e but à la 73e minutes, sur un corner bien repris de la tête par Yuya Osaka, auteur d’un grand match.

Malgré la possession de balle, le Japon n’a pas réussi à creuser l’écart et a offert à ses supporters une fin de match des plus stressantes.

Le Japon auteur d’une préparation chaotique, a donc réussi à déjouer les pronostics en s’imposant contre la Colombie, et a réussi son entrée dans la compétition.

Cette victoire, obtenue il est vrai, contre une petite équipe de Colombie, qui plus est réduite à 10 contre 11 durant la majeure partie de la rencontre a tout de même permis de confirmer les progrès entrevus lors du dernier match de préparation.

Prochain rendez-vous pour le Japon dans cette coupe du monde, le 24 juin à 17 heures pour affronter le Sénégal.

Le Japon termine sa préparation par une victoire

Le Japon qui disputait mardi à Innsbruck, son dernier match de préparation pour la prochaine Coupe du monde contre le Paraguay, s’est imposé 4–2.

Akira Nishino qui avait opté pour une équipe totalement renouvelée par rapport au match contre la Suisse, à l’exception de Gotoku Sakai, a donc signé sa première victoire à la tête du Japon.

11 de départ :
Higashigushi–Gotoku Sakai, Shoji, Ueda, Endo–Yamaguchi, Shibasaki–Inui, Kagawa, Muto–Okazaki

En première mi-temps, malgré une possession de balle a l’avantage du Japon, c’est le Paraguay qui a ouvert le score à la 32e minute, par l’intermédiaire de Oscar Romero.

Côté japonais, on ne retiendra de cette première mi-temps qui s’est jouée sur un rythme extrêmement bas, que le coup franc de Shibasaki sur la barre transversale.

En revanche, les joueurs japonais sont revenus des vestiaires avec de bien meilleures intentions, en égalisant à la 51e minute, par l’intermédiaire d’un Takashi Inui pourtant transparent en première mi-temps.

C’est d’ailleurs Takashi Inui qui a permis au Japon de doubler la mise sur une nouvelle frappe de l’extérieur de la surface de réparation.

Le Japon, bien meilleur en seconde période, a inscrit un 3e but, grâce un but contre son camp de Santander.

Mais le feu d’artifice de cette rencontre s’est déroulé dans les arrêts de jeu, avec une réduction du score du Paraguay signé Ortiz à la 90e minute, juste avant que Shinji Kagawa ne clôture le score sur un joli numéro personnel.

Le Japon, a donc terminé sa préparation pour la prochaine coupe du monde par une victoire, mais cette victoire ne doit surtout pas faire oublier les difficultés japonaises, notamment en première mi-temps et dans les autres matchs de préparation.

Rendez-vous dorénavant le 19 juin pour le Japon, qui affrontera la Colombie l allegroors de sa première rencontre de la coupe du monde 2018.

YBC levain Cup 2018 : playoffs d’accession en quart de finale 2

YBC Levain cup
YBC Levain cup

Samedi s’est déroulé au Japon les matchs retour des playoffs d’accession aux quarts de finale de la YBC levain Cup 2018.

Les 4 équipes qualifiées sont donc le Yokohama F Marinos, le Ventforet Kofu, le Gamba Osaka et le Shonan Bellmare.

Pour rappel les 4 équipes japonaises ayant participé à la ligue des champions asiatiques, à savoir, les Kashima Antlers, le Kawasaki frontale, le Cerezo Osaka, et le Kashiwa Reysol sont elle aussi qualifiée.

Voici les résultats des matchs retour des playoffs d’accession :

Vissel Kobe 1–1 Yokohama F Marinos
Kobe :
14′ N. Fujita
Yokohama :
66′ Hugo Vieira

Urawa Reds 2–1 Ventforet Kofu
Urawa :
20′ 25′ S. Koroki
Kofu :
27′ K.Kozuka

Júbilo Iwata 2–3 Gamba Osaka
Iwata :
15′ T. Matsuura
72′ K. Kawamata
Gamba :
27′ 50′ 67′ Hwang Eui–Jo

Vegalta Sendai 3–1 Shonan Bellmare
Sendai :
21′ Y. Hiraoka
35′ T. Nishimura
75′ H. Okuno
Shonan :
70′ R. Noda