Le Japon termine sa préparation par une victoire

Le Japon qui disputait mardi à Innsbruck, son dernier match de préparation pour la prochaine Coupe du monde contre le Paraguay, s’est imposé 4–2.

Akira Nishino qui avait opté pour une équipe totalement renouvelée par rapport au match contre la Suisse, à l’exception de Gotoku Sakai, a donc signé sa première victoire à la tête du Japon.

11 de départ :
Higashigushi–Gotoku Sakai, Shoji, Ueda, Endo–Yamaguchi, Shibasaki–Inui, Kagawa, Muto–Okazaki

En première mi-temps, malgré une possession de balle a l’avantage du Japon, c’est le Paraguay qui a ouvert le score à la 32e minute, par l’intermédiaire de Oscar Romero.

Côté japonais, on ne retiendra de cette première mi-temps qui s’est jouée sur un rythme extrêmement bas, que le coup franc de Shibasaki sur la barre transversale.

En revanche, les joueurs japonais sont revenus des vestiaires avec de bien meilleures intentions, en égalisant à la 51e minute, par l’intermédiaire d’un Takashi Inui pourtant transparent en première mi-temps.

C’est d’ailleurs Takashi Inui qui a permis au Japon de doubler la mise sur une nouvelle frappe de l’extérieur de la surface de réparation.

Le Japon, bien meilleur en seconde période, a inscrit un 3e but, grâce un but contre son camp de Santander.

Mais le feu d’artifice de cette rencontre s’est déroulé dans les arrêts de jeu, avec une réduction du score du Paraguay signé Ortiz à la 90e minute, juste avant que Shinji Kagawa ne clôture le score sur un joli numéro personnel.

Le Japon, a donc terminé sa préparation pour la prochaine coupe du monde par une victoire, mais cette victoire ne doit surtout pas faire oublier les difficultés japonaises, notamment en première mi-temps et dans les autres matchs de préparation.

Rendez-vous dorénavant le 19 juin pour le Japon, qui affrontera la Colombie l allegroors de sa première rencontre de la coupe du monde 2018.

Nouvelle défaite du Japon contre la Suisse

Seferovic inscrit le 2e but de la Suisse en fin de match
Seferovic inscrit le 2e but de la Suisse en fin de match

Le Japon qui disputait vendredi à Lugano, un match de préparation pour la prochaine coupe du monde contre la Suisse, s’est incliné 2–0.

Akira Nishino qui avait aligné une équipe assez proche de l’équipe qui devrait commencer le mondial, n’a donc pas encore réussi à trouver la bonne animation.

11 de départ :
Kawashima, Nagatomo, Makino, Yoshida, Gotoku Sakai, oshima, Hasebe, Usami, Honda, Haraguchi, Osako

Malgré une domination de la possession de balle a l’avantage de la Suisse, les joueurs japonais nous on tout de même offert quelques bons mouvements offensif, malheureusement uniquement conclu par des frappes longue distance.

C’est finalement en fin de première période que la Suisse a ouvert le score sur un penalty généreux, accordé suite à une faute de Gotoku Sakai pas vraiment à son avantage dans cette rencontre.

À noter penalty que le penalty a été transformé par Ricardo Rodriguez.

En seconde période, malgré les entrées en jeu de Takashi Inui, Hiroki Sakai et de Shinji Kagawa le Japon n’a jamais réellement réussi à trouver ses marques en se contentant de nouveau de frappes de loin.

La défense japonaise, pas encore au point, a d’ailleurs frisé le ridicule sur une relance catastrophique de Kawashima à la 74e minute, mal exploité par les joueurs suisses.

C’est donc logiquement que la Suisse a doublé le score par l’intermédiaire de Seferovic après un nouveau cafouillage défensif de la défense japonaise.

C’est donc une nouvelle défaite pour le Japon, qui malgré ce mauvais résultat a montré des meilleures choses que contre le Ghana, mais qui semble toujours loin du niveau international.

Rendez-vous lundi pour le dernier match de préparation du Japon contre le Paraguay.

Si vous voulez tout savoir des chances du Japon à la coupe du monde n’hésitez pas à consulter cet article :
http://www.j-leagueblog.com/samourais-bleus/russie-2018-que-peut-on-attendre-du-japon/

Russie 2018 : Que peut-on attendre du Japon ?

Alors que la coupe du monde 2018 en Russie débutera dans moins d’une semaine, c’est l’occasion idéale de se pencher sur le cas du Japon qui disputera pour l’occasion sa 6e coupe du monde.

Le Japon qui a réussi à passer la phase de groupe d’une coupe du monde à 2 reprises, en 2002 et 2010, et qui nous avait offert une campagne cauchemar en 2014, ne disputera pas cette coupe du monde 2018 dans les meilleures conditions possibles.

En effet, après une phase de qualification pour le moins difficile et des matchs amicaux aux résultats plus que négatifs, ainsi qu’une coupe d’Asie de l’Est totalement raté l’hiver dernier, l’entraîneur Franco bosnien Vahid Halilhodžic a été démis de ses fonctions avec fracas à moins de 2 mois du début de Russie 2018.

Même si les causes de ce licenciement semblent assez obscures, les faits sont là, c’est Akira Nishino qui tirera les rênes de l’équipe japonaise lors de cette coupe du monde.

Retrouvez plus de détails sur ce changement entraîneur par ici : http://www.j-leagueblog.com/samourais-bleus/le-japon-a-t-il-eu-raison-de-se-separer-de-vahid-halilhodzic/

Dans ces conditions, il semble assez difficile d’espérer un résultat positif en Russie pour le Japon, qui disputera cette coupe du monde en tant qu’équipe la moins bien classée au classement FIFA.

De plus, le Japon a hérité du groupe H en compagnie de la Pologne de Levandowski, de la Colombie de James Rodriguez ainsi que du Sénégal d’un certain Sadio Mané, ce qui en fait un groupe assez difficile.

Vu comme cela cette coupe du monde s’annonce comme un chemin de croix pour le Japon et une victoire serait déjà un exploit.

Mais même dans les histoires les plus tristes une fin heureuse est toujours possible.

Tout d’abord, Akira Nishino possède une connaissance de l’histoire du football japonais ainsi que de la J League très poussé, puisqu’il a été un des artisans de la renommée du Gamba Osaka dans ses plus belles années.

L’entraîneur japonais connaît donc parfaitement les joueurs qui composent cette équipe japonaise, à l’image d’un Takashi Okada qui avait mené le Japon en 8e de finale en 2010.

C’est de plus un effectif expérience qui évoluera en Russie avec notamment 3 joueurs qui disputeront leur 3e coupe du monde soit Eiji Kawashima, Makoto Hasebe et Yuto Nagatomo.

Il semble clair que le Japon devra jouer très défensif pour espérer quelque chose et compter sur quelques exploits signés Keisuke Honda, Shinji Kagawa ou Shinji Okazaki qui devront retrouver leur meilleur niveau pour concrétiser les minces occasions du Japon.

Cette équipe pourra de plus s’appuyer sur un Hiroki Sakai qui a réalisé une très bonne saison du côté de l’Olympique de Marseille, et qui voudra sans doute prendre sa revanche sur une finale de ligue Europa de laquelle il a été injustement écarté.

Malheureusement pour cette équipe on ne peut pas dire Eiji Kawashima arrive dans les meilleures dispositions, avec une saison personnelle plutôt bonne, mais une relégation de son équipe du FC Metz acté assez vite cette année.

Du côté des jeunes joueurs, Yuya Osako semble avoir gagné sa place en attaque et la lutte sera dure avec Okazaki.

Le milieu de terrain compte aussi un oshima qui reste sur une saison énorme avec Kawasaki et un Shibasaki qui a ébloui les yeux des observateurs durant son passage en Espagne.

Même si beaucoup de choses semblent jouer contre cette équipe, et qu’une bonne performance semble difficile, cette équipe mérite tout de même que l’on s’intéresse à elle et d’être soutenu à 100 % et les supporters japonais auront leur rôle à jouer.

Retrouver toutes les infos de Russie 2018 sur ce JPEG signé https://www.stampaprint.fr/ :

Toutes les infos officielles de Russie 2018 par https://www.stampaprint.fr/
Toutes les infos officielles de Russie 2018 par https://www.stampaprint.fr/

Russie 2018 : Liste finale des joueurs sélectionnés pour Russie 2018

Akira Nishino, et la fédération japonaise de football (JFA), ont dévoilé jeudi matin la liste des 23 joueurs japonais sélectionnés pour disputer la prochaine du monde en Russie le mois prochain.

Akira Nishino qui avait annoncé une liste de 27 joueurs il y a 2 semaines, à profiter du match amical d’hier face au Ghana pour faire son choix.

Cette liste ne comporte pas vraiment de surprise avec la présence des 3 stars japonaises du moment, à savoir, Shinji Okazaki, Keisuke Honda, et Shinji Kagawa.

Pas de surprise non plus du côté des 2 joueurs évoluant en ligue 1, puisque le gardien du FC Metz, Eiji Kawashima, ainsi que le latéral de l’Olympique de Marseille, Hiroki Sakai, sont tous les 2 présents dans cette liste.

Akira Nishino qui est à la tête de l’équipe depuis peu, n’aura quoi qu’il en soit pas beaucoup de temps pour préparer son équipe avant la coupe du monde.

Le nouvel entraîneur du Japon devra donc s’appuyer un maximum sur les 2 prochains matchs amicaux contre la Suisse le 9 juin, et contre le Paraguay le 12 juin pour préparer au mieux l’échéance à venir.

Liste des 23 joueurs convoqués pour Russie 2018 :

Gardiens : Kawashima, Higashiguchi, Nakamura.

Défenseurs : Nagatomo, Hiroki Sakai, Wataru Endo, Gotoku Sakai, Yoshida, Makino, Shoji, Ueda.

Milieux : Hasebe, Oshima, Shibasaki, Yamaguchi, Haraguchi, Usami, Inui, Honda, Kagawa.

Attaquants : Okazaki, Osako, Muto.

Le Japon s’incline contre le Ghana

Le nouveau staff du Japon commence son mandat par une défaite contre le Ghana
Le nouveau staff du Japon commence son mandat par une défaite contre le Ghana

Le Japon, qui disputait mardi au Nissan Stadium de Yokohama, son dernier match de préparation pour la coupe du monde, avant la liste finale des joueurs sélectionnés, a été battu 2–0 par le Ghana.

En effet, malgré la nomination de Akira Nishino à la tête de l’équipe Nationale après le licenciement de Vahid Halilhodžic, le Japon a une nouvelle fois été battue malgré une domination territoriale.

Le nouveau sélectionneur qui avait opté pour une équipe assez expérimentale n’a donc pas réussi à enrayer la machine à défaite japonaise.

11 de départ :
Kawashima, Makino, Hasebe, Yoshida, Nagatomo, Yamaguchi, oshima, Haraguchi, Usami, Honda, Osako

Dans cette rencontre, c’est donc le Ghana qui a ouvert le score sur un coup franc concédé par Makino à la 9e minute, et bien transformé par Partey avec tout de même une faute de main de Kawashima.

Par la suite, malgré une possession de balle l’avantage du Japon, les samouraïs bleus ne se sont procurés que quelques opportunités par l’intermédiaire notamment de Haraguchi, et de Honda assez convaincant.

En seconde mi-temps, en dépit de l’entrée en jeu assez positive de Kagawa, le Japon a concédé le 2e but sur un penalty concédé par Kawashima, pas vraiment à son avantage dans ce match.

Par la suite, la domination du Japon est donc restée stérile, ce qui est le problème récurrent de l’équipe nationale japonaise, et ce malgré les changements d’entraîneur..

Finalement, on ne retiendra pas grand-chose de cette rencontre, même si quelque joueurs comme par exemple Oshima, Shibasaki et Muto ont marqué quelques points en vue de la liste finale.

L’histoire en revanche, retiendra que le Japon a perdu son premier match avec à sa tête Akira Nishino.

Après cette rencontre loin d’être convaincante côté japonais, les mauvaises langues diront que cela est inquiétant en vue du mondial, alors que les plus optimistes diront qu’ils ne faut pas tirer beaucoup d’enseignements d’un match de préparation comme celui-ci.

Rendez-vous, demain Pour la liste des 23 joueurs japonais qui disputeront la prochaine Coupe du monde cet été en Russie.

Akira Nishino annonce sa liste de 27 joueurs

Akira Nishino et la fédération japonaise de football ont annoncé vendredi une liste de 27 joueurs, convoqués pour le match de préparation au prochain mondial contre le Ghana le 30 mai prochain.

Akira Nishino qui a repris les rênes de l’équipe nationale à la va vite après le licenciement surprise de Vahid Halilhodžic, a donc annoncé une liste de 27 joueurs qui sera réduite à 23 joueurs après le match du Ghana, soit le 31 mai prochain.

Pour sa première liste, Akira Nishino a fait dans la continuité vis-à-vis du travail d’Halilhodžic en annonçant une sélection sans véritable surprise.

On retrouve donc les 2 grosses stars de l’équipe, Shinji Kagawa et Keisuke Honda dont la présence avait été mise en doute par Vahid.

Shinji Okazaki qui n’était pas forcément dans les petits papiers de l’entraîneur précédent est lui aussi bel et bien présent dans l’équipe.

À noter pour les fans du Kawasaki frontale l’absence de Yu Kobayashi à cause d’une blessure.

Finalement la principale surprise vient de l’absence de Yuya Kubo qui avait pourtant été sélectionné régulièrement ces derniers temps.

On peut aussi regretter l’absence de Hiroshi Kiyotake qui revenait en grande forme, mais qui malheureusement s’est à nouveau blessé.

Personnellement, j’aurais bien aimé voir dans cette Sélection Shoya Nakajima, qui a été le seul point positif des 2 derniers matchs amicaux, ainsi que Ritsu Doan qui commence à trouver ses marques en Europe, et Junya Ito qui avait été très positif cet hiver.

Voici la liste des joueurs japonais convoqués pour le match amical contre le Ghana :

Gardien de but
KAWASHIMA Eiji (Football Club de Metz/France)
HIGASHIGUCHI Masaaki (Gamba Osaka)
NAKAMURA Kosuke (Kashiwa Reysol)

Défenseurs
NAGATOMO Yuto (Galatasaray S.K./Turkey)
MAKINO Tomoaki (Urawa Reds)
YOSHIDA Maya (Southampton FC/England)
SAKAI Hiroki (Olympique de Marseille/France)
SAKAI Gotoku (Hamburger SV/Germany)
SHOJI Gen (Kashima Antlers)
ENDO Wataru (Urawa Red Diamonds)
UEDA Naomichi (Kashima Antlers)

Milieux de terrain
HASEBE Makoto (Eintracht Frankfurt/Germany)
AOYAMA Toshihiro (Sanfrecce Hiroshima)
HONDA Keisuke (CF Pachuca/Mexico)
INUI Takashi (SD Eibar/Spain)
KAGAWA Shinji (Borussia Dortmund/Germany)
YAMAGUCHI Hotaru (Cerezo Osaka)
HARAGUCHI Genki (Fortuna Düsseldorf/Germany)
USAMI Takashi (Fortuna Düsseldorf/Germany)
SHIBASAKI Gaku (Getafe C.F./Spain)
OHSHIMA Ryota (Kawasaki Frontale)
MISAO Kento (Kashima Antlers)
IDEGUCHI Yosuke (Cultural Leonesa/Spain)

Attaquants
OKAZAKI Shinji (Leicester City Football Club/England)
OSAKO Yuya (Werder Bremen/Germany)
MUTO Yoshinori (1.FSV Mainz 05/Germany)
ASANO Takuma (VfB Stuttgart/Germany)

Le Japon a-t-il eu raison de se séparer de Vahid Halilhodžic?

C’était donc l’annonce surprise de la fédération japonaise de football (JFA) du début du mois d’avril, Vahid Halilhodžic a été démis de ses fonctions et c’est Akira Nishino qui prend la tête de l’équipe nationale.

L’entraîneur Franco bosnien qui était à la tête des samouraïs bleus depuis mars 2015, ne participera donc pas à la coupe du monde 2018 en Russie après avoir qualifié le Japon.

Même si cette décision peut paraître assez saugrenue au vu du timing, puisque la coupe du monde ne commence que dans 2 mois, elle n’est pourtant pas si étonnante quand on se rappelle la campagne de qualification japonaise.

Et pourtant, Vahid Halilhodžic semblait au moment de sa nomination le bon choix, car Vahid est un entraîneur certes réputé pour sa poigne mais surtout un entraîneur de grande qualité.

En effet, Vahid Halilhodžic a réussi à transformer il y a quelques années le club de Lille, en un club français de premier plan et il restera pour toujours dans le cœur des lillois.

Halilhodžic a de plus l’expérience d’avoir joué une Coupe du monde à la tête de l’équipe d’Algérie avec laquelle il a réussi un très joli parcours, avec une élimination 8e de finale contre le futur du monde l’Allemagne en 2014.

Alors pourquoi une telle décision ?

Tout d’abord, la qualification à cette coupe du monde a été acquise dans la douleur et s’est fait attendre, puisqu’à 2 journées de la fin rien n’était sur.

Et même si le Japon s’est retrouvé dans un groupe difficile avec l’Australie et l’Arabie Saoudite, tous les 2 aussi qualifié pour la coupe du monde, c’est surtout au niveau du jeu que le bât blesse.

Vahid n’a semble-t-il jamais vraiment réussi à transformer l’équipe japonaise en une équipe à son image alliant rigueur défensive, pugnacité et passe dans les espaces.

La nomination de Halilhodžic qui semblait une évidence au vu de la rigueur japonaise qui aurait dû correspondre à Vahid, s’est donc terminé de la moins bonne manière que ce soit.

Même si les raisons de ce départ semblent encore quelque peu secrètes, l’ancien entraîneur français du Japon Philippe Troussier évoque un problème possible avec la fédération japonaise et ses sponsors.

Les déclarations de Vahid Halilhodžic sur les possibles non sélection de Shinji Kagawa et Keisuke Honda ainsi que ses récentes sélections auraient inquiété les sponsors et donc la fédération japonaise.

Les rumeurs parlent elle d’une rupture avec le vestiaire, ce qui sera sûrement très difficile à vérifier vu la culture du secret cher à la culture japonaise.

Pour expliquer cet échec on peut tout d’abord citer la barrière de la langue, qui avec un traducteur est atténué du côté des consignes tactiques, mais ce handicap se fait vite sentir lors d’un discours de motivation ou lors d’une Remise en question d’un joueur.

Ensuite, Choisir un entraîneur européen n’ayant jamais eu de contact avec J.League est un choix dangereux, puisque l’entraîneur doit repartir d’une feuille blanche et apprendre les codes locales.

Vahid Halilhodžic a certes échoué mais ce n’est pas entièrement de sa faute et la fédération japonaise ainsi que les joueurs de l’équipe du Japon ont aussi leur grande part de responsabilité.

Même si cette décision a été dure à prendre je pense que la fédération aurait dû faire ce choix plus tôt et cela n’enlève rien au fait que Vahid Halilhodžic soit un des meilleurs entraîneurs actuel selon moi.

Pour en revenir à l’équipe nationale, la nomination de Akira Nishino semble au vu de la situation la meilleure des solutions, et même si cette coupe du monde sera sûrement un échec, le futur pourrait être florissant avec un entraîneur qui connaît parfaitement tous les rouages du football nippon.

Les plus optimistes pourront se rappeler qu’en 2010 que Takashi Okada avait réussi à emmener le Japon en 8e de finale après avoir remplacé Ivica Osim au pied levé, il est vrai bien plus tôt dans la préparation..

Match amical : le Japon s’incline contre l’Ukraine

Makino marque mais le Japon s'incline
Makino marque mais le Japon s’incline

Le Japon qui disputait mardi à Liège en Belgique un match de préparation pour la prochaine coupe du monde contre l’Ukraine, s’est incliné 2–1 au terme d’une rencontre sans relief.

Les joueurs japonais qui avaient déçu contre le Mali en sauvant les meubles in extremis avec une égalisation en fin de match signé Nakajima n’ont pas su rebondir.

Vahid Halilhodžic qui avait aligné une équipe expérimentale contre le Mali à cette fois optée pour une équipe type au vu des blessés.

11 de départ :

Kawashima, Nagatomo, Ueda, Makino, G. Sakai, Yamaguchi, Hasebe, Haraguchi, Shibasaki, Honda, Sugimoto

Après un début de rencontre plutôt à l’avantage du Japon, ce sont les joueurs ukrainiens qui ont ouvert le score.

C’est sur une frappe de loin sans opposition détournée par Ueda sur laquelle Kawashima n’a rien pu faire que le Japon a concédé le premier but.

Malgré une possession stérile et un manque de rythme côté japonais, les samuraï Blue sont parvenus à égaliser à la 41e, minutes sur un corner bien repris de la tête par le joueur des Urawa Reds Tomoaki Makino.

En 2e mi-temps, alors qu’aucune des 2 équipes ne semblait avoir le dessus, c’est finalement l’Ukraine qui a inscrit le but de la victoire À la 69e minute grâce un nouvel oubli de la défense japonaise qui n’a pas vraiment impressionné sur les 2 buts concédé.

Le bilan de cette Tourné en Belgique et donc assez décevant avec un match nul obtenu à l’arraché et une défaite plutôt inquiétante au vu du niveau affiché par le Japon.

Au-delà des difficultés offensives récurrentes côté japonais s’est ajouté un manque criant de communication entre les lignes et même dans les différentes lignes de l’équipe.

Finalement, le seul point positif a retenir de ces 2 matchs, vient de Shoya Nakajima qui a fait 2 bonne rentrée en jeu et qui a sûrement marqué des points aux yeux de Vahid qui pourrait compter sur lui pour la prochaine coupe du monde.

Match amical : Le Japon obtient le match nul contre le Mali

Le Japon a aligné une équipe expérimentale au vu des blessés
Le Japon a aligné une équipe expérimentale au vu des blessés

Le Japon qui disputait vendredi à Liège en Belgique un match amical de préparation pour la prochaine du monde contre le Mali, a obtenu le match nul 1–1 en fin de match.

L’entraîneur du Japon, Vahid Halilhodžic, qui devait faire avec les blessures de Kagawa, Kiyotake, Yoshida et le joueur de Marseille Hiroki Sakai blessé de dernière minute, nous a offert une équipe expérimentale.

11 de départ :
Nakamura, Nagatomo, Makino, Shoji, Ugajin, Usami, Hasebe, Morioka, oshima, Kubo, Osako

Dans cette rencontre, qui n’a pas été des plus animées, ce sont les joueurs maliens qui ont ouvert le score en fin de Première mi-temps, sur un penalty concédé de manière indiscutable sur une faute de Ugajin, qui faisait ses débuts les ordres de Vahid.

Après une seconde mi-temps durant laquelle les 2 équipes se sont procurées quelques occasions, le Japon toujours aussi peu à l’aise à la finition a tout de même réussi à égaliser en toute fin de match.

Le but égalisateur est venu du joueur qui évolue dans le championnat portugais à portimonese, Shoya Nakajima entrée quelque minute plus tôt.

Nakajima plutôt à l’aise au Portugal a en tout cas répondu aux attentes.

À noter du côté des points négatifs, la nouvelle blessure du joueur du Kawasaki frontale, Ryota oshima qui n’est vraiment pas gâté de ce côté.

Malheureusement, c’est tout ce que l’on retiendra de ce match amical qui n’a sans doute pas répondu aux questions de Vahid Halilhodžic sur l’animation offensive de son équipe.

Rendez-vous dès mardi prochain le match du Japon contre l’Ukraine.

Liste des joueurs sélectionnés pour les 2 premiers matchs amicaux de l’année

Vahid Halilhodžic a dévoilé jeudi la liste des joueurs sélectionnés pour les 2 prochains matchs amicaux du Japon.

En effet, le Japon affrontera le 23 mars prochain le Mali à Liège en Belgique avant d’affronter l’Ukraine le 27 mars au même endroit.

Comme à l’accoutumée dorénavant, les 2 joueurs japonais évoluant en ligue 1, à savoir Eiji Kawashima du FC Metz et Hiroki Sakai de l’Olympique de Marseille sont convoqués et devraient être titulaires.

Du côté des absences, Kagawa, Kiyotake et Yoshida n’ont pas été convoqués en raison de blessure.

Shinji Okazaki n’a quant à lui tout simplement pas été sélectionné par le sélectionneur national.

À noter dans cette Liste, la première sélection de Shoya Nakajima, impressionnant depuis son arrivée dans le club portugais du Portimonense SC et qui intéresse notamment Saint-Étienne.

Keisuke Honda assez à l’aise dans le championnat mexicain, est lui aussi convoqué et devra prouver aux sceptiques qu’il a retrouvé son niveau du CSKA Moscou.

Du côté des surprises on peut noter la présence de Tomoya Ugajin des Urawa Reds, et de Masato Morishige du FC Tokyo qui fait son retour en équipe nationale après un an d’absence du à une blessure.

Voici la liste des joueurs japonais convoqués par Vahid Halilhodžic :

GK
KAWASHIMA Eiji (Football Club de Metz/France)
HIGASHIGUCHI Masaaki (Gamba Osaka)
NAKAMURA Kosuke (Kashiwa Reysol)

DF
NAGATOMO Yuto (Galatasaray S.K./Turkey)
MAKINO Tomoaki (Urawa Reds)
MORISHIGE Masato (F.C. Tokyo)
UGAJIN Tomoya (Urawa Reds)
SAKAI Hiroki (Olympique de Marseille/France)
KURUMAYA Shintaro (Kawasaki Frontale)
SHOJI Gen (Kashima Antlers)
ENDO Wataru (Urawa Red Diamonds)
UEDA Naomichi (Kashima Antlers)

MF
HASEBE Makoto (Eintracht Frankfurt/Germany)
YAMAGUCHI Hotaru (Cerezo Osaka)
MORIOKA Ryota (R.S.C. Anderlecht/Belgium)
SHIBASAKI Gaku (Getafe C.F./Spain)
OHSHIMA Ryota (Kawasaki Frontale)
MISAO Kento (Kashima Antlers)

FW
HONDA Keisuke (CF Pachuca/Mexico)
KOBAYASHI Yu (Kawasaki Frontale)
OSAKO Yuya (1.FC Koeln/Germany)
HARAGUCHI Genki (Fortuna Düsseldorf/Germany)
USAMI Takashi (Fortuna Düsseldorf/Germany)
SUGIMOTO Kenyu (Cerezo Osaka)
KUBO Yuya (KAA Gent/Belgium)
NAKAJIMA Shoya (Portimonense S.C./Portugal)