Exode des joueurs japonais : Pour le meilleur ou pour le Pire ?

Okazaki a l'entrainement sous ses nouvelles couleurs du VfB Stuttgart
Okazaki a l'entrainement sous ses nouvelles couleurs du VfB Stuttgart

Alors que la saison 2011 de la J-League s’apprête à démarrer puisque le coup d’envoi sera donné en mars, et que la période des transferts touche à sa fin, revenons plus en détail sur le nouveau phénomène qui touche le football nippon : l’exode vers les championnats européens.

En effet depuis quelques temps de nombreux joueurs japonais, internationaux ou non, ont décidé de venir tenter leur chance dans les championnats européens comme c’est par exemple le cas pour Shinji Okazaki qui a quitté son club des Shimizu S-Pulse pour rejoindre la Bundesliga dans le Club du Vfb Stuttgart.

Ce phénomène s’explique en partie par la bonne Coupe du Monde réalisée par l’équipe Nationale Japonaise qui a atteint les huitièmes de finale après une très bonne phase de poule, et par les bons résultats obtenus ensuite comme par exemple la belle victoire des Boys in Blue face à l’Argentine ce qui a permis aux joueurs japonais de se créer une notoriété sur le plan mondial.

Ces belles performances lors des matchs internationaux ont donc créer la convoitise des Clubs européens pour les internationaux japonais comme ce fut le cas pour les joueurs de l’Equipe de France après leur victoire lors de la Coupe du Monde 1998.

L’autre raison qui peut expliquer l’intérêt des clubs européens pour les joueurs japonais est sans nul doute les belles carrières réalisées par Hidetoshi Nakata qui a été le premier à réussir à s’imposer dans un club européen (AS Roma), et par Shunsuke Nakamura plus récemment du côté des Celtic Glasgow de retour depuis au Japon.

D’autres joueurs japonais ont aussi réussi en Europe dans une moindre mesure comme par exemple Hasebe, Inamoto, Ono, ou encore Okubo et Oguro qui ont prouvé que les joueurs nippons pouvaient s’adapter aux conditions de jeu européenne.

Mais un tel exode comporte des points positifs et négatifs qu’il convient de détailler.

Points positifs :

Le premier point positif devrait surtout se ressentir vis à vis de l’équipe Nationale puisque il est assez évident que pour les joueurs évoluant en sélection le fait de jouer dans les meilleurs Championnats européens va leur permettre de progresser et de faire évoluer leur jeu pour répondre aux exigences des Clubs, ce qui permet en conséquence de rehausser le niveau des Samourai Blue.

L’autre point positif est que l’arrivée de tous ces joueurs nippons va sans doute permettre à la J-League de se développer et d’accroître sa visibilité au point de vue mondial puisque les acteurs du football européen vont devoir s’intéresser de plus près à ce Championnat qui vue la réussite des récents transferts a prouvé que la formation était un de ses points forts.

Points négatifs :

Le premier point négatif qui saute aux yeux est le fait que si tous les meilleurs talents du football et de la J-League en particulier s’expatrient le niveau va fortement baisser comme c’est par exemple le cas pour le Championnat Néerlandais.

Il semble que la baisse de niveau des Clubs Japonais est d’ailleurs déjà commencée, en témoigne les deux dernières campagnes en Ligue des Champions Asiatique.

Et même si les Clubs Japonais ont anticipé ce phénomène en recrutant dans le Championnat Brésilien ou bien encore en Corée et en Chine cela ne réglera pas le problème sur le long terme.

On voit donc bien que l’exode des joueurs japonais peut autant apporter que reprendre au football nippon si ce phénomène n’est pas encadré voir régulé par la Fédération Japonaise de Football qui va devoir se pencher la-dessus, d’autant plus que la récente victoire des Boys in Blue lors de la dernière Coupe d’Asie des Nations AFC va sans doute attisée la convoitise des Equipes Européennes.

Laisser un commentaire