Bilan à la moitié de la saison de J.League 1ere partie : 2 favoris moins dominateurs que prévu

J-League LOGO
J-League LOGO

Si vous pensiez comme beaucoup de personnes que cette saison de J.League allait être un duel entre les Kashima Antlers (champion en titre) et les Urawa Reds, et bien les choses s’annoncent plus compliquées que prévu.

En effet les Kashima Antlers qui avait remporté le championnat l’année dernière en finale contre les Urawa Reds ont réalisé un début de saison mitigée puisqu’avant la 17e journée le club de Kashima a déjà perdu 5 fois.

Cela a déjà eu des conséquences fâcheuses puisque Masatada Ishii l’entraîneur qui avait mené cette équipe au titre l’an dernier a été limogé suite à l’élimination des Antlers en ligue des champions asiatiques.

L’entraîneur des Kashima Antlers est donc maintenant Go Oiwa qui aura fort à faire pour égaler son prédécesseur mais qui a débuté son mandat par 3 victoires consécutives.

Et pourtant avec les arrivées de Pedro junior et de Leo Silva le club se porte assez bien et n’est pas décroché puisque les Kashima Antlers occupent la 3e place du classement avec un match en moins, mais n’ont pas réellement impressionné.

La faute peut-être en partie au départ de Gaku Shibasaki qui était un métronome au milieu de terrain et qui est décisif actuellement à Tenerife en Espagne.

Quoi qu’il en soit les Kashima Antlers restent des prétendants sérieux pour le titre même si ils n’ont pas été brillants jusqu’à maintenant.

On retiendra tout de même la bonne première partie de saison de Yuma Suzuki qui fait le boulot en attaque.

De leur côté les Urawa Reds qui ont été impressionnants en attaque en championnat et en ligue des champions se retrouvent pourtant à la traîne avec la 9e place du classement avec il est vrai un match en moins.

Mais malheureusement pour les Reds marquer des buts ne suffit pas et c’est encore en défense que les problèmes sont présents avec un S. Nishikawa pas exempte de tout reproche ces derniers temps.

Nishikawa n’est d’ailleurs pas le seul à être décevant en défense avec un Makino pas vraiment parfait et un Moriwaki plus souvent impliqués dans des embrouilles bizarres que décisif ce qui amène de la nervosité à cette équipe.

Urawa n’a donc pas écrasé la concurrence et aura fort à faire en 2e partie de saison surtout que les Reds sont encore qualifiés en ACL qui reste une compétition assez fatigante et qui as été pris au sérieux cette année par le club de Saitama.

Mais les Urawa Reds peuvent toujours y croire avec comme point positif l’arrivée de Rafael Silva qui a rafraîchi l’attaque et qui as été décisif plusieurs fois.

Quoiqu’il en soit les 2 mastodontes du football japonais sont encore largement dans la course au titre mais devront se battre bien plus que prévu pour arriver en tête à la fin de la saison.

Cet article a été réalisé entre le 16e et 17e journée du championnat

Laisser un commentaire