J.League 2017 : Bilan de la saison en J.League J1

Les larmes de Kengo Nakamura après le titre du Kawasaki frontale resteront une image forte de cette saison de J.League 2017
Les larmes de Kengo Nakamura après le titre du Kawasaki frontale resteront une image forte de cette saison de J.League 2017

Alors que le dernier titre de la saison a été décerné le 1er janvier avec la traditionnelle finale de la coupe de l’empereur, c’est l’occasion de tirer le bilan de cette saison de football au Japon.

Et quoi de plus normal pour commencer ce bilan, que de parler du champion et de son dauphin

Un duel entre le Kawasaki Frontale et les Kashima Antlers

Alors que l’on pensait en début de saison, que l’on allait assister à un duel entre les Kashima Antlers et les Urawa Reds, on a finalement assisté un duel entre Kashima et le Kawasaki frontale qui a tourné à l’avantage de ce dernier lors de la dernière journée.

En effet, On croyait que Kawasaki frontale allait vivre une saison 2017 de transition, avec les départ de Yoshito Okubo, et de l’entraîneur Yahiro Kazama, mais il n’en a rien été puisque c’est le frontale qui a remporté le championnat.

Pour expliquer cette bonne saison, on peut déjà commencer par vanter le mérite de Toru Oniki, qui a repris les rênes de l’équipe en début de saison, et qui sans révolutionner le travail de son prédécesseur, a fait de son équipe une des plus jolies à regarder cette saison.

Autre facteur clé, le recrutement en début de saison a été des plus judicieux puisque Hiroyuki Abe a été décisif dès son arrivée, et que Akihiro Ienaga, arrivé blessé, à apporter un plus offensif assez net, surtout en 2e partie de saison.

Mais, le Kawasaki frontale a surtout pu compter sur son capitaine Yu Kobayashi qui a réalisé une superbe saison en inscrivant 23 buts.

Cette saison de toute beauté lui a d’ailleurs valu le titre de meilleur joueur de la saison en J.League J1.

Le chouchou des supporters, Kengo Nakamura a aussi réalisé une belle saison, lui qui semble inusable et qui a ému le football japonais avec ses larmes lors du dernier match de la saison.

Du côté des autres points positifs, on peut citer les 2 latéraux de l’équipe, Elsinho et Shintaro Kurumaya ainsi que le gardien de but Jung Sung–Ryong qui ont amené tout leur talent.

Comment ne pas parler non plus de Ryota oshima et de Edouardo Neto ainsi que de Koji Miyoshi qui a fait quelques apparitions remarquées.

La malédiction du club de Kawasaki et donc enfin tombée avec ce titre que les supporters attendaient depuis 20 ans.

Du côté des déceptions, si l’on peut dire ça, le Kawasaki frontale s’est incliné en quart de finale de la ligue des champions asiatiques 2017 et en finale de la YBC levain 2017.

À la 2e place du classement on retrouve donc le champion de la saison 2016 qui avait coiffé les Urawa Reds à la surprise générale et qui à cette fois-ci subit le même sort.

En effet, les Kashima Antlers ont laissé le titre au Kawasaki frontale lors de la dernière journée, alors qu’une victoire lors des 2 derniers matchs aurait suffi pour être champion.

Malgré tout, Kashima a réalisé une belle saison, emmenée par ces 3 joueurs brésiliens, Léo Silva, Pedro junior, ainsi que Leandro qui a été formidable cette saison avec ses 11 buts.

Autre point positif, la bonne saison de mu Kanazaki auteur de 12 buts ainsi que de Yuma Suzuki surtout décisif en ligue des champions asiatiques.

Une aventure qui s’est arrêtée un peu tôt d’ailleurs, et qui s’est soldé par le départ de l’entraîneur Masatada Ishii, remplacé dans la foulée par Go Oiwa.

À noter aussi, les bonnes saisons de Gen Shoji et de Naomichi Ueda qui pourraient tous les 2 devenir des piliers de l’équipe nationale.

Il est clair que les Kashima Antlers auraient aussi mérité le titre mais les dieux du football en ont décidé autrement.

Le Cerezo Osaka brille en coupe

Au début de saison, personne ne donnait vraiment cher du Cerezo Osaka et pourtant les joueurs en rose d’Osaka, tout juste de retour en première divisions, ont réalisé un parcours plus que positif.

En effet, en plus de sa 3e place en championnat, le Cerezo a brillé dans les coupes.

Le club a remporté tout d’abord la YBC levain Cup 2017 en s’imposant 2–0 contre Kawasaki lors de la finale, avant de remporter la coupe de l’empereur 2017 en disposant de Yokohama en finale.

Un des hommes-clé de cette jolie saison, et sans aucun doute l’entraîneur Yoon Jong–Hwan, qui pour sa première saison à la tête de l’équipe, en n’a fait une machine de guerre.

Parmi les noms à retenir, le premier est évidemment Kenyu Sugimoto qui a terminé 2e au classement des buteurs avec 22 buts.

Dans son travail de destruction des défenses adverses, il a été bien aidé par Kota Mizunuma auteur d’une belle première saison au Cerezo et par Yoichiro Kakitani ainsi que Hiroshi Kiyotake pourtant pas aidé par les blessures.

Ajoutez à cela un Matej Jonjic aussi bon défenseur que de la tête ainsi qu’un duo Hotaru Yamaguchi Souza très fort techniquement et vous avez un superbe mélange.

Mention particulière aussi pour le gardien de but coréen Kim Jin-hyeon qui a été un rempart fiable cette saison.

Si le Cerezo parvient à garder ses meilleurs joueurs, la prochaine saison pourrait être encore meilleure.

Le Kashiwa Reysol retrouve l’ACL

Malgré une 4e place au classement, le Kashiwa Reysol disputera tout de même la ligue des champions asiatiques la saison prochaine, et c’est amplement mérité.

Le Kashiwa Reysol, emmené par un Cristiano aussi énervant que décisif, ne doit a personne cette qualification, surtout que le club a longtemps lutté pour la tête du classement avec le Cerezo Osaka cette saison.

Pour expliquer ce succès, comment ne pas mentionner, Kosuke Nakamura qui a réalisé une énorme saison dans les buts des rois du soleil, et qui devrait prendre la place de Eiji Kawashima en équipe nationale dans les prochaines saisons, s’il continue à ce niveau.

Ne pas oublier aussi, Junya Ito qui s’est révélé aux yeux de Vahid Halilhodžic et qui a été un des seuls joueurs japonais à être au niveau lors de la coupe d’Asie de l’Est.

Attention donc au Kashiwa Reysol la saison prochaine, aussi bien en championnat, qu’en ligue des champions asiatiques puisque ce Club a réalisé de bonnes performances dans cette compétition par le passé.

Les Urawa Reds ramènent l’ACL au Japon

Malgré un début de saison plutôt positif, les Urawa Reds ont compris assez tôt que le titre de J.League n’était pas pour eux cette année et que leur salut pourrait venir de la ligue des champions asiatiques.

En effet les Reds sont entrés dans la compétition avec une superbe victoire 5–2 contre Séoul et malgré quelques moins bons résultats, le club en rouge de Saitama a fini premier dans son groupe de qualifications.

Les Reds ont par la suite disposer du Jeju united en 8e de finale, avant de battre Kawasaki dans un duel 100 % japonais en quart de finale.

Pas de problème non plus en demi-finale contre le favori de la compétition, le Shanghai SIPG.

Puis c’est finalement contre le club saoudien de Al Hilal que les Urawa Reds ont ramené le titre de champion d’Asie 9 ans après le Gamba Osaka et 10 ans après leur dernier succès dans cette compétition.

Les Urawa Reds ont été intraitables a domiciles dans cette compétition, en témoigne le retournement de situation des huitièmes de finale contre le Jeju united.

Un des hommes forts de ce succès se trouve dans les buts avec un Shusaku Nishikawa qui a été éblouissant en demi-finale aller.

On peut aussi citer Tomoaki Makino auteur d’un match splendide avec un marquage des plus physiques sur Hulk en demi-finale.

Mais les Reds doivent aussi ce succès à Rafaël Silva auteur d’une très belle saison pour son arrivée, et à Yosuke Kashiwagi qui a été élu meilleur joueur de la compétition.

N’oublions pas non plus Kazuki Nagasawa très fort dans l’entre jeu et l’inévitable Shinzo Koroki capable du meilleur comme du pire.

En revanche, la coupe du monde des clubs a été plutôt décevante avec une 5e Place.

Les Reds ont donc réussi leur saison avec cette victoire en ACL, mais malheureusement pour les supporters, le club a montré des qualités de jeu inversement proportionnel lors de cette J.League 2017.

Quoi qu’il en soit, l’année prochaine, les Urawa Reds ne disputeront pas la ligue des champions asiatiques et devrait donc être des favoris en puissance pour le championnat.

Kofu, Omiya et Niigata relégués en J.League J2

Les mauvais élèves de cette saison sont donc sans surprise le Ventforet Kofu et l’Albirex Niigata qui n’ont jamais vraiment semblés à leur place cette année.

En revanche le cas du Omiya Ardija est un peu plus dur à comprendre.

En effet l’autre club de Saitama avait réalisé une très bonne saison 2016, mais les départs de Akihiro Ienaga et de Jin Izumisawa ont totalement détruit cette équipe.

Seule satisfaction de l’année, Ataru Esaka qui a tout de même inscrit 7 buts au milieu de ce bateau qui coule.

Quoi qu’il en soit, ces 3 équipes évolueront donc en 2e division de J.League la saison prochaine.

 

Du côté des statistiques, 793 buts ont été inscrits cette saison en J.League j1 pour une moyenne de 2,59 buts par match, ce qui est assez élevé.

Pour un autre regard sur cette saison de J.League 2017, avec notamment la 2e division hésitez pas à lire l’article de « tout le monde s’en foot » :http://www.toutlemondesenfoot.fr/blog/2017/12/13/bilan-de-la-saison-le-vent-du-renouveau-souffle-sur-la-j-league/

Une pensée sur “J.League 2017 : Bilan de la saison en J.League J1”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.