Où en est-on à la mi saison de la J.League J1 2017 ?

J-League LOGO
J-League LOGO

À l’occasion de la trêve estivale de 3 semaines voici un petit bilan de la première partie de saison de cette J.League 2017.

Si vous pensiez comme beaucoup de personnes que cette saison de J.League allait être un duel entre les Kashima Antlers (champion en titre) et les Urawa Reds et bien les choses s’annoncent plus compliquées et surprenantes que prévu.

2 favoris moins dominant que prévu

En effet les Kashima Antlers qui avait remporté le championnat l’année dernière en finale contre les Urawa Reds ont réalisé un début de saison mitigée puisqu’a la 18e journée le club de Kashima a déjà perdu 5 fois.

Cela a déjà eu des conséquences fâcheuses puisque Masatada Ishii l’entraîneur qui avait mené cette équipe au titre l’an dernier a été limogé suite à l’élimination des Antlers en ligue des champions asiatiques.

L’entraîneur des Kashima Antlers est donc maintenant Go Oiwa qui aura fort à faire pour égaler son prédécesseur.

Et pourtant avec les arrivées de Pedro junior et de Leo Silva le club se porte assez bien et n’est pas décroché puisque les Kashima Antlers occupent la 2e place du classement mais n’ont pas réellement impressionné.

La faute peut-être en partie au départ de Gaku Shibasaki qui était un métronome au milieu de terrain et qui est décisif actuellement à Tenerife en Espagne.

Quoi qu’il en soit les Kashima Antlers restent des prétendants sérieux pour le titre même si ils n’ont pas été brillants jusqu’à maintenant Surtout que le club de Kashima est en progrès depuis son changement d’entraîneur..

De leur côté les Urawa Reds qui ont été impressionnants en attaque en championnat et en ligue des champions se retrouvent pourtant à la traîne avec la 8e place du classement.

Malheureusement pour les Reds marquer des buts ne suffit pas et c’est encore en défense que les problèmes sont présents avec un S. Nishikawa pas exempte de tout reproche ces derniers temps.

Nishikawa n’est d’ailleurs pas le seul à être décevant en défense avec un Makino pas vraiment parfait et un Moriwaki plus souvent impliqués dans des embrouilles bizarres que décisif ce qui amène de la nervosité.

Urawa n’a donc pas écrasé la concurrence et aura fort à faire en 2e partie de saison, surtout que les Reds sont encore qualifiés en ACL qui reste une compétition assez fatigante et qui as été pris au sérieux cette année par le club de Saitama.

Mais les Urawa Reds peuvent toujours y croire avec comme point positif l’arrivée de Rafael Silva qui a rafraîchi l’attaque et qui as été décisif plusieurs fois Et pourront compter sur Shinzo Koroki qui est en tête au classement des buteurs.

Quoiqu’il en soit les 2 mastodontes du football japonais sont encore largement dans la course au titre mais devront se battre bien plus que prévu pour arriver en tête à la fin de la saison.

Le Kashiwa Reysol et le Cerezo Osaka surprennent

Le Kashiwa Reysol occupe actuellement la 4e place du classement et pourtant après une victoire et 3 défaites consécutives lors de ses 4 premiers matchs de la saison rien ne laissait présager que cette équipe assez jeune allait briller à ce point.

En effet Kashiwa continue sa série de résultats positifs grâce entre autres a un Cristiano aussi insupportable que décisif et un Kosuke Nakamura dans le but qui fait office de mur imprenable.

Mais même si cette série devait s’arrêter le Kashiwa Reysol à tout de même prouvé avec sa victoire 1–0 à domicile contre les Urawa Reds qu’il pouvait faire trembler les équipes favorites même après sa défaite contre Kashima.

De son côté Diego Oliveira pour sa 2e saison au club continu lui aussi d’amener sa pierre à l’édifice avec ses 3 buts au compteur.

Les supporters du Hitachi Stadium sont pour le moment ravi mais attendons de voir ce que l’avenir nous dira, en tout cas pour le moment l’ancien club de Hiroki Sakai qui a brillé cette année avec l’Olympique de Marseille peut espérer aller loin.

Pour le Cerezo Osaka avec 2 défaites et 7 nuls en 24 matches (tcc) au compteur, il est évident que le petit club d’Osaka a très largement surpris son monde cette saison en étant en tête à la mi saison.

Il serait pourtant bien incommode de voir le Cerezo comme un irrésistible ouragan.

Après la période faste sous Levir Culpi, le Cerezo a connu bien des troubles.

De retour en J1, la bande à Yamaguchi a gardé l’ossature de son équipe en ajoutant qualitativement des garçons qui ont apporté ce qu’il fallait.

Sous le drapeau d’un coach coréen(JUNG-HWAN YOON) rigoureux et plaçant le bloc équipe en priorité, Osaka profite des belles prestations des recrues : le central Jonjic(4 buts) est efficace des les deux surfaces, tandis qu’Hiroshi Kiyotake, actuellement blessé est peu à peu devenu le cerveau d’une formation portée par sa paire Yamaguchi-Souza.

Pas toujours brillante, l’équipe du Cerezo s’appuie sur une grande efficacité sur coups de pieds arrêtés, un travail harcèlement sans le ballon, mais aussi les inspirations de ses talents.

Le brassard vissé sur le bras, Kakitani (3 but) devient autre chose qu’un funambule, donnant du relief à son profil trop cantonné à celui d’un joueur de côté.

Enfin, la distribution des bons points ne peut oublier les prestations de Yamamura (7 buts), hyper important dans la relation technique de l’équipe avec Kenyu Sugimoto (8 buts), et les solides prestations de Riku Matsuda, toujours très juste dans le couloir droit de la défense.

Merci à Bruno de la Cruz pour son bilan du Cerezo.

Des outsiders encore dans la course

Malgré une campagne en ligue des champions asiatiques 2017 en demi-teinte avec une élimination des la phases de groupes, le Gamba Osaka devrait être un candidat sérieux cette année en championnat.

En effet le Gamba et à seulement 6 longueurs du leader ce qui est loin d’être irrattrapable.

Le club d’Osaka semble cette année pouvoir compter sur une bonne défense renforcée par Fabio en provenance de Yokohama et a donc réussi à combler une de ses lacunes récurrentes de ces dernières saisons.

En attaque malgré l’absence de Patric qui ne s’est jamais vraiment remis de sa blessure le Gamba Osaka a pu compter sur S. Kurata et sur Shun Nagasawa qui ont inscrit des buts décisifs.

Mais alors que le club se portait plutôt bien le transfert mystère de la nouvelle pépite de l’équipe Ritsu Doan prêté un an à Groningen va sans doute mettre un coup à cette ligne offensive alors que le jeune joueur commençait à devenir indispensable.

Malgré tout le Gamba Osaka est un outsider dangereux et enregistre l’arrivée de l’attaquant coréen Hwang Ul–jo récemment qui pourrait peut-être apporter un plus offensif.

Alors que beaucoup pensaient que le Kawasaki frontale allait s’écrouler après le départ de l’entraîneur Y.Kazama remplacé par son adjoint T.Oniki et le départ de Yoshito Okubo cela n’a pas été le cas.

En effet Kawasaki a tout d’abord fait une bonne campagne en ligue des champions asiatiques puisque le club est encore qualifié au stade des quarts de finale de plus le club garde toutes ses chances dans la course au titre avec une 3e place actuelle au classement.

Le frontale peut compter cette année sur K. Nakamura toujours en forme malgré les années et sur Y. Kobayashi qui a hérité du brassard de capitaine en début de saison et qui a bien rendu la confiance placée en lui par l’entraîneur.

Du côté des recrues le Kawasaki frontale peut se vanter d’avoir réalisé un joli coup avec l’arrivée de Hiroyuki Abe en provenance du Gamba et qui s’est vite montré à son aise dans sa nouvelle équipe.

De son côté Akihiro Ienaga qui est arrivé cette année au club en étant blessé n’a pas encore vraiment trouvé sa place mais devrait sûrement apporter un plus à un moment donné de la saison.

Quoiqu’il en soit même si l’équipe ne semble pas forcément à l’aise défensivement cette lacune est entièrement comblée par le jeu pratiqué par Kawasaki qui reste un des plus agréables à regarder cette saison.

Si la ligue des champions asiatiques ne fait pas perdre trop de force aux joueurs alors le Kawasaki frontale pourrait devenir plus qu’un à outsider.

Finalement la seule équipe annoncée comme outsider en début de saison à ne pas respecter son statut est le Vissel Kobe qui occupe actuellement la 2e partie du classement.

En effet Kobe qui a réalisé une saison 2016 de bonne facture et qui a commencé cette nouvelle saison 2017 avec 4 victoires consécutives est assez vite rentré dans le rang.

Et malgré le bon début de saison de Kotaro Omori en provenance du Gamba Osaka ce dernier n’a pas réussi à combler la blessure de Léandro qui était le joueur clé de cette équipe l’année dernière avec ses 19 buts inscrits.

Mais n’enterrons tout de même pas trop vite cette équipe entraînée par un Nelsinho qui connaît bien la J.League surtout que le club pourra enfin disposer de sa fameuse recrue L. Podolski qui devrait jouer son premier match dans le courant juillet.

Le club de Kobe pourra aussi compter en 2e partie de saison sur Mike Havenaar de retour en J.League.

Même si cette équipe est mal placé cela m’étonnerait qu’elle regarde vers le bas du classement et elle pourrait renverser les choses en finissant en boulet de canon comme La saison dernière.

Quelques équipes difficile à pronostiquer

Malgré une saison des transferts durant laquelle le Yokohama F Marinos a perdu quelques joueurs importants de l’équipe comme Fabio en défense centrale ou encore Enomoto dans les cages et Hyodo en milieu de terrain et surtout l’icône Shunsuke Nakamura cette équipe occupe la 5e place du classement.

C’est en partie grâce à M. Saito que Yokohama en est la avec il est vrai quelques bonnes recrues pour l’épauler tel que Hugo Vieira ainsi que du joueur australien M. Degenek plutôt solide en défense centrale à côté de Y.Nakazawa.

Pour Babunski les choses sont un peu plus complexe puisqu’après un bon début de saison il a un peu disparu des écrans radar de Yokohama.

Quoi qu’il en soit l’équipe entraînée par Éric Mombaerts est en bonne position à la mi saison même si son équipe ne pratique pas le football le plus sexy du Japon avec un état d’esprit plutôt défensif.

Il serait donc assez risqué de penser que cette équipe n’a aucune chance lors de la 2e partie de saison.

De son côté le FC Tokyo a connu un mercato très actif avec les arrivées en tête de gondole de Yoshito Okubo et de Peter Utaka ainsi que de Kensuke Nagai ce qui laissait penser que le club de la capitale allait être dangereux cette année.

Malheureusement à cause d’un parcours en dents de scie Tokyo n’occupe actuellement que la 10e place du classement avec un Yoshito Okubo pas vraiment décisif et un Peter Utaka qui n’a pas encore trouvé ses marques.

Si on ajoute à cela quelques erreurs défensives indignes du duo Morishige/Maruyama rien n’est vraiment étonnant au niveau du classement du championnat.

Malgré tout lorsque l’on regarde les joueurs qui composent cette équipe on est en mesure d’attendre mieux du FC Tokyo qui reste malgré tout une des grosses écuries de la J.League et qui pourrait réaliser une bonne 2e partie de saison et pourquoi pas finir dans le Top4 et sortir de son habituel marasme de déception.

On peut aussi mettre dans cette catégorie des équipes assez dures à pronostiquer comme le Júbilo Iwata et le Sagan Tosu.

Même si le Júbilo Iwata n’est pour le moment pas au même niveau que le Kashiwa Reysol ainsi que du Cerezo Osaka il n’en demeure pas moins que cette équipe est assez surprenante.

En effet le Júbilo Iwata qui possède désormais dans son effectif Shunsuke Nakamura occupe actuellement la première partie du classement et Peut compter sur Kawamata qui semble avoir retrouvé un peu de sa réussite de ses meilleurs jours.

Ajoutez à cela un Kaminsky en forme dans le but et un Adailton assez influent et vous avez une bonne combinaison.

La question est de savoir si cela va durer en espérant que les blessures ne viendront pas toucher les joueurs indispensables sans quoi les choses pourraient se gâter.

Du côté du Sagan Tosu malgré un S. gonda qui retrouve un peu de sa superbe et la présence de l’attaquant combien Victor Ibarbo le club occupe seulement à la 11e place au classement.

Tosu a donc seulement 2 trajectoire possibles dans cette 2e de saison soit passé dans la première partie du classement soit rejoindre la lutte pour le maintien mais si Toyoda enclenche la machine en avant je pencherais pour une remontée au classement.

Les Sanfrecce Hiroshima rejoignent la lutte pour le maintien

En voyant la première partie de saison des Sanfrecce Hiroshima on peut se demander où est passé l’équipe qui a remporté 3 titres de champion lors des 5 dernières années.

En effet les Sanfrecce Hiroshima sont actuellement parmi les 3 équipes qui semblent devoir lutter pour le maintien cette saison et pour le moment l’inquiétude grandit pour le club d’Hiroshima.

Mais les choses ne sont pas vraiment surprenantes puisque les Sanfrecce ont perdu en début de saison tout d’abord Peter Utaka partie du côté de Tokyo alors qu’il était le meilleur pourvoyeur de buts et le talisman Hisado Sato qui malgré sa baisse de réussite arrivait toujours à tirer l’équipe vers le haut.

Et malgré le recrutement de Masato Kudo par vraiment en réussite et de Anderson Lopes pas vraiment au niveau le nombre de buts marqués a bien diminué.

Si on ajoute que certains joueurs commencent à vieillir et que certains joueurs clés ne sont plus à leur niveau leur classement n’est pas vraiment étonnant.

Hiroshima a de plus perdu récemment T. Shiotani parti aux Émirats arabes unis ce qui ne risque pas d’arranger les choses.

Espérons pour les archers que le probable recrutement de Patric en provenance du Gamba Osaka puisse changer les choses sinon ils feront un petit voyage en 2e division l’année prochaine.

Après une saison pleine de promesses du côté des écureuils d’Omiya, les supporters pouvaient être plein d’espoir pour cette année mais les choses ont vite tourné pour leur équipe.

Ce début de saison durant laquelle le Omiya Ardija n’a remporté que 4 matchs peut s’expliquer par le départ de Akihiro Ienaga parti en début de saison au Kawasaki frontale qui avait été un formidable élément de l’équipe la saison dernière.

Les supporters du club pourront quand même ce consoler avec la victoire du Omiya Ardija dans le derby de Saitama contre les Urawa Reds mais vont sans aucun doute vivre une saison difficile.

En revanche rien de bien nouveau pour Niigata qui va encore lutter pour le maintien cette année mais cette fois-ci la 2e division semble inéluctable.

La faute à une politique habituelle de recrutement de joueurs brésiliens qui semblent sélectionnés aléatoirement, ce qui peut réussir parfois mais aussi s’avérer catastrophique.

À notez que l’Albirex Niigata et l’Omiya Ardija ont tous les 2 déjà licencié un entraîneur.

Cette année la lutte pour le maintien pourrait de plus concerner 2 des promus à savoir le Consadole Sapporo et le Shimizu S–pulse qui ont pourtant montré par moment de jolies choses.

Ces 2 équipes pourront quoi qu’il en soit compté sur leur buteur respectif, soit Chong Teese pour Shimizu et Ken Tokura pour Sapporo tous les 2 décisifs depuis le début de saison.

À noter que cette lutte pour éviter la 2e division va sûrement concerner aussi le Ventforet Kofu et peut-être même le Vegalta Sendai.

Cet article a été écrit Après la 18e journée.

Laisser un commentaire