J-League 1ere journée : Cerezo Osaka 0 – 0 Jubilo Iwata

J-League 1ere journée : Cerezo Osaka 0 – 0 Jubilo Iwata (33 208  spectateurs)

Nul mais pas vierge d’enseignements

Parmi les neuf coups d’envois de cette saison 2017, l’opposition entre le Cerezo et Iwata est la seule ayant accouché d’un score stérile. Au-delà du résultat, que peut-on retenir de cette entrée en matière ?

On se garderait bien de tirer de quelconque conclusions pour l’une ou l’autre équipe après une seule petite rencontre disputée. Si le spectacle offert fut assez maigre au Yanmare Stadium d’Osaka, il faut rappeler les ambitions de chaque écurie. En dépit du retour au bercail d’Hiroshi Kyotake (absent de la feuille de match), le Cerezo demeure un promu ayant accédé à l’élite au prix d’un douloureux barrage, et dont le potentiel reste incertain avec le nouveau coach Jung Hwan Yoon (ex- Sagan Tosu). En face, le Jubilo a aussi perdu quelques maillons fort, dont le solide buteur anglais Jay Bothroyd. La signature de la star Shunsuke Nakamura a beau être excitante, il faudra du temps à l’ancien de l’Espanyol pour retrouver un peu plus de jambes.

Un Cerezo trop sage ?

Rangée dans un 4-4-2 très discipliné avec Y. Kakitani en soutien de Kenyu Sugimoto, le Cerezo Osaka a partagé la tenu du ballon pendant une bonne partie du matche (52-48), mais a éprouvé les pires difficulté à se montrer dangereux en 1ere période. Il fallait attendre la 43′ minute et un renvoi difficile de Morishita sur son propre poteau pour que le public ait quelque chose à se mettre sous la dent avant la pause.

Le second acte vit Iwata jouer plus haut, et sous l’impulsion des coups de butoir de Kengo (ex- Grampus) et des cous de patte de S. Nakamura, le Jubilo montrait davantage de consistance dans son secteur offensif. Une chance pour le Cerezo, qui pouvait alors faire parler le jeu long de son milieu Souza, véritable satisfaction de la rencontre pour être plus menaçant. Costaud dans les duels et toujours la tête levée, ce brésilien au style peu académique est un complément idéal à H.Yamaguchi en même temps qu’un bonne rampe de lancement. Ses orientations et son sens du jeu ont aéré la circulation d’une équipe du Cerezo encore trop limité dans son expression offensive. La volonté affichée par l’entraineur Jung Hwan Yoon semble clair : il veut un bloc équipe médian, compact, et se montrant patient dans la relance. Une mentalité qui tranche avec les plus belles année de Levi Culpi, mais qui symbolise aussi l’envie d’un technicien désireux de ne pas voir son équipe faire le yoyo et avancer pas à pas.

Avec un travail dans les couloirs plus intéressants depuis la rentrée du jeune M. Maruoka à la place de K. Mizinuma blessé (49′), et le replacement d’un K. Sugimoto plus bas, le Cerezo s’offrait plusieurs situations chaudes, par Kakitani ou Maruhashi. Bousculé, le Jubilo a pu se reposer sur la régularité du portier K. Kaminski encore une fois très propre dans ses interventions (8 tirs casdrés) pour pour conserver un point peu reluisant mais qui pourra compter.  

Les déceptions :

Le brassard vissé au bras, Yochihiro Kakitani n’est pas encore dans le coup. Hormis son réveil dans le dernier quart d’heure, quand Iwata n’avait plus de jambes, l’international japonais a rappelé que sa relation avec le talentueux Kenuy Sugimoto reste à être peaufinée. La rentrée d’Hiroshi Kyotake, performant dans les espaces réduit et possédant un gros volume de jeu, va permettre de faire le lien entre deux éléments parfois fainéants quand il faut sacrifier son football pour l’équipe. À sa décharge, Kuni Sekoguchi et M. Mizunuma n’ont que très peu dézonner pour les soutenir.

Enfin, un mot sur Adialton, l’avant-centre brésilien d’Iwata. Pour sa 3e saison au Jubilo (17 buts puis 6 buts, il s’est montré lourd, additionnant les imprécisions technique à son déchet colossale. À son crédit, il signe un joli canon de 30m à la demi heure de jeu que Jin Hyeon Kim dû claquer au dessus de sa barre.

Les satisfactions :

Outre Souza, bien connu des fidèles du Cerzo, la première apparition de la recrue défensive M. Jonjic était scrutée. Aux côtés de T. Yamashita, ce central croate de 26 ans débarque à Osaka après deux saisons bien remplies à Incheon. Pas forcément très ambitieux dans la relance, il a laissé parler sa puissance physique et une certaine assurance dans la lecture des trajectoire pour rendre une copie très propre. À sa droite, le petit R. Matsuda a commencé fort. Pas maladroit techniquement, il s’est longtemps aventuré aux avant poste pour ouvrir le jeu, faisant souvent bon usages des décalages de Souza.  

Bruno De La Cruz

Journaliste pour le magazine AnimeLand, je suis amoureux du foot nippon depuis que j’ai vu Shinji Ono caresser un ballon. Et je suis tombé sous le charme du Cerezo quand un certain Takashi Inui dansait sur les pelouses de J2 puis J1...

Les formations :

Résumé vidéo:

Ce contenu a été publié dans Le journal du Cerezo, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire