Russie 2018 : Que peut-on attendre du Japon ?

Alors que la coupe du monde 2018 en Russie débutera dans moins d’une semaine, c’est l’occasion idéale de se pencher sur le cas du Japon qui disputera pour l’occasion sa 6e coupe du monde.

Le Japon qui a réussi à passer la phase de groupe d’une coupe du monde à 2 reprises, en 2002 et 2010, et qui nous avait offert une campagne cauchemar en 2014, ne disputera pas cette coupe du monde 2018 dans les meilleures conditions possibles.

En effet, après une phase de qualification pour le moins difficile et des matchs amicaux aux résultats plus que négatifs, ainsi qu’une coupe d’Asie de l’Est totalement raté l’hiver dernier, l’entraîneur Franco bosnien Vahid Halilhodžic a été démis de ses fonctions avec fracas à moins de 2 mois du début de Russie 2018.

Même si les causes de ce licenciement semblent assez obscures, les faits sont là, c’est Akira Nishino qui tirera les rênes de l’équipe japonaise lors de cette coupe du monde.

Retrouvez plus de détails sur ce changement entraîneur par ici : http://www.j-leagueblog.com/samourais-bleus/le-japon-a-t-il-eu-raison-de-se-separer-de-vahid-halilhodzic/

Dans ces conditions, il semble assez difficile d’espérer un résultat positif en Russie pour le Japon, qui disputera cette coupe du monde en tant qu’équipe la moins bien classée au classement FIFA.

De plus, le Japon a hérité du groupe H en compagnie de la Pologne de Levandowski, de la Colombie de James Rodriguez ainsi que du Sénégal d’un certain Sadio Mané, ce qui en fait un groupe assez difficile.

Vu comme cela cette coupe du monde s’annonce comme un chemin de croix pour le Japon et une victoire serait déjà un exploit.

Mais même dans les histoires les plus tristes une fin heureuse est toujours possible.

Tout d’abord, Akira Nishino possède une connaissance de l’histoire du football japonais ainsi que de la J League très poussé, puisqu’il a été un des artisans de la renommée du Gamba Osaka dans ses plus belles années.

L’entraîneur japonais connaît donc parfaitement les joueurs qui composent cette équipe japonaise, à l’image d’un Takashi Okada qui avait mené le Japon en 8e de finale en 2010.

C’est de plus un effectif expérience qui évoluera en Russie avec notamment 3 joueurs qui disputeront leur 3e coupe du monde soit Eiji Kawashima, Makoto Hasebe et Yuto Nagatomo.

Il semble clair que le Japon devra jouer très défensif pour espérer quelque chose et compter sur quelques exploits signés Keisuke Honda, Shinji Kagawa ou Shinji Okazaki qui devront retrouver leur meilleur niveau pour concrétiser les minces occasions du Japon.

Cette équipe pourra de plus s’appuyer sur un Hiroki Sakai qui a réalisé une très bonne saison du côté de l’Olympique de Marseille, et qui voudra sans doute prendre sa revanche sur une finale de ligue Europa de laquelle il a été injustement écarté.

Malheureusement pour cette équipe on ne peut pas dire Eiji Kawashima arrive dans les meilleures dispositions, avec une saison personnelle plutôt bonne, mais une relégation de son équipe du FC Metz acté assez vite cette année.

Du côté des jeunes joueurs, Yuya Osako semble avoir gagné sa place en attaque et la lutte sera dure avec Okazaki.

Le milieu de terrain compte aussi un oshima qui reste sur une saison énorme avec Kawasaki et un Shibasaki qui a ébloui les yeux des observateurs durant son passage en Espagne.

Même si beaucoup de choses semblent jouer contre cette équipe, et qu’une bonne performance semble difficile, cette équipe mérite tout de même que l’on s’intéresse à elle et d’être soutenu à 100 % et les supporters japonais auront leur rôle à jouer.

Retrouver toutes les infos de Russie 2018 sur ce JPEG signé https://www.stampaprint.fr/ :

Toutes les infos officielles de Russie 2018 par https://www.stampaprint.fr/
Toutes les infos officielles de Russie 2018 par https://www.stampaprint.fr/

2 réponses sur “Russie 2018 : Que peut-on attendre du Japon ?”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.